•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près d'un Manitobain sur trois admet avoir manifesté de la rage au volant

Un homme crie au volant de sa voiture.

Quatre conducteurs sur dix au Manitoba ont admis avoir changé de voie de circulation de façon non sécuritaire, et trois sur dix, avoir été impatients volant, selon un nouveau sondage mené par la Société d'assurance publique du Manitoba.

Photo : Shutterstock

Radio-Canada

Des centaines de conducteurs manitobains admettent crier, jurer ou se comporter de façon agressive lorsqu'ils sont en colère au volant de leur voitrue, selon un nouveau sondage sur la sécurité routière réalisé par la Société d'assurance publique du Manitoba (MPI).

Sur 1500 personnes interrogées dans le sondage, 3 sur 10 ont déclaré avoir commis des actes agressifs après s'être énervés dans leur véhicule, affirme le MPI dans un communiqué publié lundi à l'aube du lancement d'une nouvelle campagne de sensibilisation.

Les conducteurs en colère sont moins susceptibles de conduire prudemment et pourraient être distraits, explique Satvir Jatana, un porte-parole de la MPI.

« La colère est souvent exprimée par des cris, des jurons ou des gestes grossiers, ou, plus rarement, par des actes extrêmes, tels que le fait de forcer une voiture à quitter la route ou pire encore », précise M. Jatana.

« Il n’est pas surprenant que les [conducteurs en colère] courent plus de risques de provoquer une collision ou d’en être victimes. Les recherches confirment que les conducteurs qui gardent leur calme au volant ont 35 % moins de risques d'être victimes d'une collision. »

Comportements dangereux courants

L'enquête a également révélé que 4 conducteurs sur 10 ont admis avoir changé de voie de manière peu sécuritaire et près des trois quarts d'entre eux ont déclaré avoir accéléré à un feu orange.

« L'enquête sur la sécurité routière a confirmé que de nombreux automobilistes manitobains manifestent leur colère face aux conditions de circulation et aux autres usagers de la route », indique M. Jatana.

Il rappelle que les comportements à risque élevés au volant et les condamnations qui s'en suivent peuvent mener à une suspension du permis de conduire.

Les condamnations peuvent également avoir une influence sur la cote de sécurité des conducteurs qui détermine le coût de leur assurance.

Afin de sensibiliser les gens au risque que représente la rage au volant, la Société d'assurance publique du Manitoba a lancé ce mois-ci une campagne de sensibilisation du public qui porte le même nom que l'inscription sur la plaque d'immatriculation de la province : « Friendly Manitoba » (Manitoba chaleureux). Cette campagne mettra l'accent sur un homme d'âge moyen se présentant comme un citoyen modèle jusqu'à ce qu'il prenne le volant de son véhicule.

Manitoba

Prévention et sécurité