•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux résidents canadiens auraient reçu une carte d'information de l'électeur par erreur

Carte d'information aux électeurs.

La conseillère régionale en relations avec les médias d'Élections Canada, Marie-France Kenny, demande aux personnes ayant reçu une carte électorale erronée de signaler la situation à Élections Canada.

Photo : Radio-Canada

Stéphanie Rousseau

Deux personnes, une en Alberta et l'autre en Saskatchewan, affirment avoir reçu des cartes électorales même si elles n'ont pas la nationalité canadienne. Élections Canada répond que ces cas peuvent survenir, mais qu'ils sont rares.

Lisa Ludlow affirme que son mari, un Australien qui n'a pas la citoyenneté canadienne, a reçu une carte électorale lui indiquant où aller voter.

Je me demande à combien d’autres ça a pu arriver. Comme citoyen, c’est un droit, mais si vous n’êtes pas citoyen, ça ne devrait pas arriver, dit-elle.

Un homme établi en Alberta, qui n'a pas non plus la citoyenneté canadienne, a aussi affirmé sur Facebook avoir reçu une carte d’électeur par erreur. Sa publication a été relayée plus de 15 000 fois.

Des cas rares

Élections Canada admet que ce type de cas peut survenir, mais dit que c'est rare.

On envoie presque 27 millions de cartes d’information à l’électeur. Cette information est tirée de diverses sources. Il est possible de s’inscrire soi-même sur la liste électorale, mais aussi quand vous remplissez vos impôts, vous pouvez cocher que vous acceptez de partager vos informations avec Élections Canada. Si, dans ce cas, il est indiqué par inadvertance qu’il est citoyen, c’est pour cela qu’il a reçu une carte, explique Marie-France Kenny, conseillère régionale d’Élections Canada.

Contrairement à d’autres pays, le Canada n’a pas de carte prouvant la citoyenneté, mais des mesures supplémentaires ont été mises en place cette année pour permettre de vérifier celles des électeurs.

Ici, il n’y en a pas, de ces cartes-là. Donc, il n’y a pas de façon au bureau de scrutin de vérifier la citoyenneté de quelqu’un. Par contre, il y a depuis cette année une entente avec Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada pour partager de l’information. Donc, oui, on sait qu’il y a des gens qui sont inscrits par inadvertance sur les listes électorales, mais on sait qui est citoyen et qui ne l'est pas, ajoute Marie-France Kenny.

Gros plan sur une affiche jaune collée sur un mur de briques sur laquelle on peut lire le logo d'Élections Canada. En arrière-plan, des pancartes indiquent l'entrée d'un bureau de vote.

Le 21 octobre, les Canadiens sont appelés aux urnes.

Photo : Radio-Canada / Olivier Jodouin

Une liste précise à 94 %

La liste électorale canadienne fluctue avec les arrivées d’immigrants, mais aussi en fonction des déménagements et des décès.

L’information sur la liste électorale est précise à 94 %.

Marie-France Kenny, conseillère régionale d’Élections Canada

Marie-France Kenny rappelle que les électeurs doivent d'ailleurs présenter une carte d’identité prouvant leur adresse au moment du vote.

Si on parlait de fraude électorale massive, il faudrait une organisation de non-citoyens qui se rassemble et dit : "On va défaire un candidat X dans tel comté." Ce n’est pas le cas là, on parle au niveau national de 6 % d’erreurs et ce ne sont pas tous des non-citoyens. Il y a des gens décédés ou qui sont à la mauvaise adresse, qui ont déménagé ou qui ont changé leur nom. C'est l’ensemble de ces changements qui forment ces inexactitudes, ce ne sont pas tous des cas de non-citoyens qui ont reçu ces cartes, précise Marie-France Kenny.

Elle demande aux personnes ayant reçu des cartes par erreur de contacter Élections Canada au numéro indiqué sur la carte ou de la rapporter au bureau de vote.

Si vous avez reçu une carte avec votre nom, mais que vous n’êtes pas citoyen, il faudrait la rapporter à Élections Canada. Ce n’est pas illégal d’être sur la liste électorale, mais c’est illégal de voter si vous n’êtes pas citoyen.

Alberta

Élections fédérales