•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fontanelli plaide coupable du meurtre de sa fiancée

Fontanelli devant un micro de CBC News.

Nicholas Fontanelli, en 2015

Photo : Radio-Canada / Sylvain Charest

Geneviève Garon

Le Montréalais Nicholas Fontanelli, 26 ans, a plaidé coupable, mardi, du meurtre non prémédité de sa conjointe Samantha Higgins, en 2015.

Des membres de sa famille et de celle de la victime étaient présents au palais de justice, en après-midi, pour assister au plaidoyer.

L’accusé avait rapporté la disparition de la mère de ses deux enfants le 7 juillet 2015. Deux jours plus tard, des restes de la femme de 22 ans avaient été retrouvés par des fermiers dans une rivière de Hinchinbrooke, en Montérégie.

La cause de la mort n’a pas pu être déterminée, mais l’asphyxie est une possibilité, selon l’exposé des faits lu en salle d’audience. La nuit du meurtre, le jeune homme avait appelé sa demi-sœur pour lui confier qu’il avait étranglé sa conjointe dans leur appartement de l'arrondissement LaSalle, à Montréal.

Nicholas Fontanelli écope de l’emprisonnement à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant une période pouvant varier de 10 à 25 ans. La poursuite et la défense devraient présenter une suggestion commune sur la période d’inadmissibilité à la libération conditionnelle, le 22 octobre prochain. Des proches du couple devraient s’exprimer devant le tribunal.

Nicholas Fontanelli a aussi plaidé coupable d'une accusation d’outrage au cadavre.

L’homme, qui avait une formation d’électricien, avait rencontré Samantha Higgins à l’école secondaire.

Procès et poursuites

Justice et faits divers