•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matane financera l’aménagement d’un parcours sportif et familial

Une jeune femme avec en arrière plan un écran qui présente le logo budget participatif 2019.

C'est le projet d'Audrey Lamoly qui sera financé dans le cadre du quatrième budget participatif de la Ville de Matane.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Joane Bérubé

La Ville de Matane a dévoilé mardi le projet retenu cette année dans le cadre de sa démarche de budget participatif. C’est le projet d’une étudiante de 23 ans, originaire de l’île de la Réunion, qui a remporté le suffrage populaire.

L’aménagement proposé par Audrey Lamoly est un parcours familial d’obstacles sportifs sur un sentier près du cégep de Matane.

Neuf modules pour grimper, courir, sauter et faire des exercices seront installés sur 1,5 km du sentier défi sportif. Audrey Lamoly explique avoir choisi ce site d’un sentier déjà existant afin de préserver la forêt autour du cégep.

Le projet de 100 000 $ sera financé en parts égales entre le cégep et la Ville de Matane. L’inauguration du parcours se fera l’an prochain dans la cadre des fêtes du 50e anniversaire du cégep de Matane.

Cinq projets avaient été déposés cette année. La Ville a lancé cette initiative en 2016.

Depuis plusieurs projets, dont des jeux d’eau , un jardin d’arbres fruitiers ou encore un espace intérieur de jeux pour les enfants, ont pu être réalisés.

Tous ces projets ont été choisis par les citoyens lors d’un vote en ligne.

Entrée du cégep de Matane

Le Cégep de Matane versera la moitié du budget de 100 000 $ consacré à la réalisation du projet choisi dans le cadre du budget participatif de la Ville de Matane.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Au total, cette année 724 personnes ont participé au vote soit 6 % de la population matanaise de 16 ans et plus.

C’est un peu moins qu’à la première année du projet où 861 citoyens s’étaient prononcés et beaucoup moins qu’en 2017 et 2018 où plus de 10 % des citoyens avaient voté. Les projets déposés ont aussi été moins nombreux cette année.

La Ville explique ces baisses d’intérêt notamment par le fait que cette année la plupart des projets ont été déposés par des individus et non par des organismes comme ce fut le cas l’an dernier.

Les projets devaient aussi être réalisés sur les terrains du cégep ce qui interpellait principalement la communauté collégiale. La Ville précise que le projet sera réalisé en partie sur les terrains du cégep et sur ceux de la Municipalité.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Affaires municipales