•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Privée de chasse pendant 10 ans pour avoir braqué une arme à feu

Un orignal mâche les feuilles d'un arbre.

Une femme de Kapuskasing ne pourra plus chasser pendant 10 ans en raison d'un incident survenu en 2018 pendant la saison de la chasse à l'orignal.

Photo : iStock / lightphoto

Radio-Canada

Le permis d’une chasseuse de Kapuskasing vient d’être suspendu pour une période de 10 ans pour avoir utilisé de façon dangereuse une arme à feu. Elle essayait d’empêcher des gens de chasser, en toute légalité, sur des terres de la Couronne.

À l’automne 2018, deux chasseurs d’orignal circulant à bord d’un VTT sur une ancienne route forestière près de Hearst ont rencontré une femme qui leur a bloqué le passage.

Selon ce qu’ils ont rapporté, la chasseuse, Marie-Paule Lebel, a pointé son arme à feu vers eux et les a intimés de quitter les lieux.

La Police provinciale de l’Ontario et l’unité d’application des règlements du ministère des Richesses naturelles et de Forêts ont enquêté conjointement sur cet incident.

Le 11 septembre dernier, Mme Lebel a plaidé coupable aux accusations d’infractions à la Loi sur la protection du poisson et de la faune.

Elle devra reprendre le Programme de formation des chasseurs avant de pouvoir acheter un nouveau permis de chasse à la fin de la période de suspension.

La PPO confirme qu’une accusation criminelle d’avoir braqué une arme à feu a également été déposée contre la chasseuse.

Nord de l'Ontario

Chasse et pêche