•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La polémique entourant Joker empêchera-t-elle Joaquin Phoenix de gagner un Oscar?

Dans une salle de bain sale et délabrée, un homme maquillé en clown (Joaquin Phoenix) esquisse un mouvement de danse.

« Joker », de Todd Phillips

Photo : Warner Bros.

Radio-Canada

Le Joker de Todd Phillips a beau avoir battu des records en salle cette fin de semaine, la polémique qui l’entoure pourrait venir gâcher la saison des galas de l’acteur Joaquin Phoenix, selon Variety.

Si on ne remet pas en doute le potentiel de revenus qu’allait engendrer la sortie du film, on se questionne sur cette reconnaissance qui sera attribuée – ou non – à la performance de l’acteur, notamment connu pour être toujours très investi dans ses personnages et pour la finesse de ses rôles de composition.

Lorsque la première bande-annonce est sortie en avril dernier, on louangeait déjà Phoenix. L’extrait vidéo avait beau ne durer qu’une vingtaine de secondes, plusieurs critiques cinéma et adeptes du personnage s’entendaient pour dire qu’il allait « enfin pouvoir s’emparer de son premier Oscar du meilleur acteur », rapporte-t-on dans le magazine américain.

Lors de sa première mondiale à la Mostra de Venise, en Italie, le film a reçu, en plus du Lion d’or, une longue ovation de huit minutes à la fin de sa projection. L’accueil a été aussi important lors de sa première nord-américaine, quelques jours plus tard, au Festival international du film de Toronto (TIFF).

Mais l’avis général de Joker, c’est que le film est trop sombre et trop violent pour que le jeu de Joaquin Phoenix ressorte du lot et qu’il puisse faire l’objet d’une nomination aux Oscars. Qui plus est, la controverse dont le film a fait l’objet avant même sa sortie, engloutit les critiques.

Rappelons qu’à la fin du mois de septembre, cinq membres de familles de victimes de la fusillade d'Aurora, au Colorado, où un homme de 24 ans avait ouvert le feu durant la projection du film L'ascension du chevalier noir (The Dark Knight Rises) et abattu 12 personnes, ont publié une lettre ouverte au studio Warner, qui produit le long métrage.

Le studio américain avait alors répondu aux familles en affirmant que le personnage du Joker n'était pas dépeint comme un héros. La police de Los Angeles avait toutefois annoncé qu'elle allait augmenter sa présence autour des cinémas qui allaient présenter l’œuvre de Todd Phillips.

Les films de superhéros et superhéroïnes boudés par l'Académie?

On ignore encore si cette polémique autour de la sortie du film aura un réel effet sur la saison des galas de cinéma pour Joker, mais selon Variety, le film « sera difficile à vendre » aux membres de l’Académie, dont le vote est déterminant dans l’attribution des nominations et des prix associés à la cérémonie des Oscars.

Traditionnellement, les films qui mettent en scène des superhéros et superhéroïnes obtiennent généralement peu de succès lors de la soirée des Oscars.

Le seul acteur à avoir été nommé pour un rôle de superhéros à cette grande soirée du cinéma a été l’acteur Heath Ledger, décédé en 2008, pour son interprétation du Joker dans Le chevalier noir (The Dark Knight), de Christopher Nolan. On lui a décerné, lors de la 81e cérémonie des Oscars, le prix du meilleur acteur dans un rôle de soutien à titre posthume.

Dix ans plus tard, Panthère noire (Black Panther) a fait l’objet de la première nomination attribuée à un film de superhéros, mais aucune performance des membres de sa distribution n’a été soulignée.

Même si la production se défend et affirme que Joker est plutôt un thriller psychologique, il n’en reste pas moins que le personnage central est inspiré – et au cœur – de l’univers de DC Comics.

Parce qu’on est en 2019

Cela dit, plusieurs films violents ont eu du succès aux Oscars. C’est le cas d’Orange mécanique (Clockwork Orange), de Stanley Kubrick, nommé dans la catégorie du meilleur film en 1972, et de Délivrance, de John Booman, qui était pour sa part en lice pour les prix du meilleur film, de la meilleure réalisation et du meilleur montage.

Impossible de ne pas nommer le classique de Martin Scorsese, Chauffeur de taxi (Taxi Driver), qui a aussi obtenu plusieurs nominations – celle du meilleur film, celle du meilleur acteur pour Robert de Niro et celle de la meilleure actrice de soutien pour Jodie Foster.

« Mais nous n’étions pas en 2019 », peut-on lire dans Variety.

Les tueries de masse sont désormais plus fréquentes et le débat sur le contrôle des armes à feu demeure un sujet de discussion politique sensible.

Dans cette optique, des membres de l’Académie pourraient ne pas savoir s'ils vont voter pour récompenser Joaquin Phoenix.

Certains craignent entre autres qu’un vote en faveur de l’acteur ne puisse donner l’impression qu’ils appuient une telle violence.

Lors de la discussion qui a suivi la projection de Joker au Festival de film de New York (NYFF), le réalisateur Todd Phillips s’est défendu. Selon lui, contrairement à ce qui est le cas dans les bandes dessinées, une barbarie « réaliste » dans une œuvre de fiction rend plus concrète et condamnable cette violence aux yeux des spectateurs et spectatrices.

Il a aussi ajouté que la controverse autour de Joker n’allait pas nuire au rayonnement du film. « Ça aide probablement et c’est toujours bon que les gens en parlent. »

Avec les informations de Variety

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts