•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les nouveaux guichets de Desjardins sont-ils vraiment plus performants?

Une femme et un homme utilisent des guichets automatiques de Desjardins.

Des entrepreneurs gaspésiens jugent que les nouveaux guichets complexifient les dépôts.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Isabelle Larose

Les nouveaux guichets automatiques de Desjardins donnent du fil à retordre à des entrepreneurs de la Baie-des-Chaleurs. Ils estiment que les guichets, maintenant munis de numériseurs, sont moins performants que les anciens, qui permettaient des dépôts en enveloppe.

Durant l’été, le maraîcher Étienne Goyer a testé quotidiennement le nouveau guichet mis en place au printemps dernier à la caisse de Caplan. « Super désagréable » sont les mots utilisés pour décrire son expérience estivale.

La personne qui a mis ce guichet-là en service ne l’a pas essayé, affirme Étienne Goyer, propriétaire du Jardin du Village. Si elle l’avait utilisé, elle ne l’aurait pas mis en service.

Chaque soir, après sa journée de travail dans les champs, M. Goyer est allé déposer des dizaines de billets de banque issus des ventes de son kiosque de fruits et légumes où seul l’argent comptant est accepté.

Alors que Desjardins laisse entendre que 75 billets et chèques peuvent être déposés simultanément dans une transaction « simple, rapide et facilitée », le maraîcher estime que l’opération est plutôt compliquée deux fois sur trois.

Étienne Goyer devant un guichet Desjardins.

Le maraîcher Étienne Goyer que la technologie des guichets dotés de numériseur pour les dépôts n'est pas au point.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Des fois, explique M. Goyer, le guichet recrache tous les items, ou la moitié, pour des raisons qu’on ne comprend pas trop. Évidemment, quand il rejette des billets, il faut qu’on recommence et c’est le même cirque.

On peut être au guichet 10-15 minutes. Ça allonge un peu notre soirée quand on en a déjà plein notre chapeau.

Étienne Goyer, propriétaire du Jardin du Village

Même son de cloche à la Ferme Natibo de Caplan. La copropriétaire, Natalie St-Onge, estime qu’au-delà d’une quarantaine d’items à déposer, les choses se corsent presque à tous les coups.

Mme St-Onge a récemment dû faire trois dépôts distincts pour être en mesure de déposer 43 billets. Le guichet recrachait les trois quarts de mes billets par terre, raconte-t-elle en précisant que plusieurs membres de son entourage vivaient des situations similaires.

Nathalie St-Onge et l'une de ses chèvres, Mademoiselle Surprise.

«Les gens s’habituent à des trucs qu’ils ne devraient pas accepter», estime l'agricultrice Natalie St-Onge.

Photo : Karolane Gagnon

Les deux entrepreneurs caplinots ont utilisé différents guichets de la Baie-des-Chaleurs pour effectuer des dépôts. Selon eux, le problème n’est pas lié à un appareil en particulier, mais il est répandu à tous les nouveaux guichets installés depuis 2018 par le Mouvement Desjardins.

Ils ne sont pas au point, affirme Mme St-Onge. C’est comme si c’était nous les cobayes. Moi, ça ne me satisfait pas comme membre.

Pas de lacunes, selon Desjardins

Contacté par Radio-Canada pour commenter les problèmes soulevés par les entrepreneurs gaspésiens, le conseiller en communication chez Desjardins, Jean-Benoît Turcotti, répond ceci : Nous n’avons pas constaté de problématique particulière en lien avec les dépôts dans les nouveaux guichets.

M. Turcotti ajoute toutefois qu’au moment du dépôt sans enveloppe, les billets et les chèques sont numérisés, et qu’il peut arriver à l’occasion que certains billets soient non reconnus par la machine parce qu’ils sont fripés, déchirés ou cornés. Même chose pour les chèques.

Des guichets automatiques Desjardins.

Les guichets avec numériseur permettant les dépôts sans enveloppe sont déployés à travers tout le Québec depuis 2018.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Généralement, précise M. Turcotti, quand on les repasse une deuxième fois, ils sont acceptés par la machine. Je comprends tout à fait l’agacement que peuvent avoir certains de nos membres quand ils doivent répéter les opérations aux guichets automatiques.

Le porte-parole soutient que les guichets automatiques de nouvelle génération sont performants et qu’ils ont fait l’objet de tests durant plusieurs mois avant leur mise en service. Jean-Benoît Turcotti admet toutefois que le système de numérisation est en amélioration continue et que le nombre de rejets de billets ou de chèques devrait diminuer au fil du temps.

Des solutions de rechange?

Desjardins précise que des solutions alternatives existent, notamment des dépôts dans une chute sécurisée pour les entreprises.

Le maraîcher Étienne Goyer rejette cette option du revers de la main, la jugeant trop coûteuse pour une entreprise de petite taille comme la sienne.

Avec les volumes que je dépose, explique M. Goyer, ça me coûte déjà dans les trois chiffres, mensuellement, en frais de service parce que Desjardins garde 20 $ sur chaque tranche de 1000 $ que je dépose en argent comptant au guichet. Si je passais au dépôt de nuit, on multiplierait par deux, trois ou quatre. Un moment donné, il y a une limite à ce que je peux payer en termes de frais de service.

Une main retire vingt dollars d'un guichet automatique

Étienne Goyer et Natalie St-Onge rapportent qu'au-delà d'une cinquantaine d'items déposés en même temps, les rejets sont très fréquents.

Photo : Radio-Canada / Marie-Josee Paquette Comeau

Le maraîcher estime que Desjardins ne fait que refiler à ses membres les coûts liés à la gestion des dépôts.

Avec les anciens guichets, soutient Étienne Goyer, c’était efficace pour moi et ça coûtait plus cher pour la caisse pour compter mon argent. Aujourd’hui, c’est efficace pour la caisse et ça me coûte plus cher en temps et en énergie.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie