•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grève dans des hôtels luxueux de Vancouver a des conséquences sur le tourisme

Plusieurs personnes, hommes et femmes,  manifestent devant un hôtel. Ils tiennent des pancartes et des banderoles.

Plusieurs travailleurs syndiqués se sont réunis devant le Westin Bayshore pour manifester.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Hélène Bardeau

Depuis 20 jours, les employés syndiqués de quatre hôtels luxueux du centre-ville de Vancouver sont en grève. Une mobilisation qui a un impact sur les touristes.

Si j’avais su, j’aurais choisi un autre hôtel où passer la nuit.

Jack Bark, client de Westin Bayshore
Plan moyen de Jack Bard à l'extérieur du Westin Bayshore par une journée ensoleillée.

Jack Bark, client du Westin Bayshore, a remarqué une diminution des services offerts par son hôtel.

Photo : Radio-Canada / Hélène Bardeau

Arrivé de Winnipeg pour assister à une conférence, Jack Bark s’est vite rendu compte qu’il se passait quelque chose d’étrange au sein de son hôtel. Il n’y a pas de service de chambre, et le petit déjeuner n’est servi que très peu, constate-t-il.

Le Westin Bayshore n’est pas le seul hôtel à connaître cette situation, puisque plusieurs travailleurs des établissements Hyatt Regency, Pinnacle Harbourfront et du Georgia sont en grève depuis plusieurs jours.

Nous sommes au jour 20 de la grève et 1200 employés de quatre hôtels sont dans la rue pour manifester.

Sharan Pawa, responsable des communications, syndicat UNITE HERE section 40

Les travailleurs syndiqués souhaitent obtenir de meilleurs salaires et avantages sociaux ainsi que le renforcement des normes de sécurité.

Des hommes et des femmes font le piquet de grève devant un hôtel. Ils portent des vêtements chauds et tiennent des pancartes.

La grève continue au sein des grands hôtels luxueux de Vancouver.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Mme Pawa dit avoir averti les touristes et le public que ces quatre hôtels étaient en grève. Si elle est consciente des répercussions éventuelles que cette grève pourrait avoir sur le séjour des voyageurs, elle demande du soutien et de la compréhension de la part de la communauté.

Jack Bark, qui a posé ses valises pour quelques jours à Vancouver, s’accommode du manque de personnel et dit comprendre les revendications des travailleurs.

Je suis là maintenant et je ne peux pas changer grand-chose, mais j'appuie les manifestants qui sont en grève.

Jack Bark, client de Westin Bayshore

Du côté de Tourisme Vancouver, on espère que les deux parties parviendront à une résolution bientôt dans l’intérêt de tous.

Les membres du syndicat ainsi que le conseil d’administration des hôtels doivent revenir à la table des négociations mardi. Si les négociations n'aboutissent pas, la responsable des communications du syndicat, Sharan Pawa, estime que cette grève peut durer encore très longtemps.

Mardi, le syndicat des employés gouvernementaux de la Colombie-Britannique, le BCGEU, a octroyé un prêt sans intérêt de 3 millions de dollars au syndicat des travailleurs hôteliers pour les appuyer dans leur lutte.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte laissait entendre que le Syndicat des employés gouvernementaux de la Colombie-Britannique avait donné 3 millions de dollars. Il s'agit plutôt d'un prêt sans intérêt.

En parallèle, la Fédération des travailleurs de la Colombie-Britannique, la BCFED, a annoncé que son président, Laird Cronk, doit faire une annonce importante sur la question mercredi à Vancouver.

Colombie-Britannique et Yukon

Économie