•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'immense majorité des vidéos hypertruquées sont pornographiques

Enseigne au néon annonçant du matériel pornographique

Près de 15 000 hypertrucages pornographiques totalisant plus de 100 millions de vues ont été repérés au cours des 7 derniers mois.

Photo : iStockphoto

Agence France-Presse

Environ 96 % des vidéos hypertruquées (deepfakes) en ligne montrent des images de femmes, souvent célèbres, manipulées à l'aide de l'intelligence artificielle.

Près de 15 000 vidéos de ce genre, totalisant plus de 100 millions de vues, ont été repérées au cours des 7 derniers mois, selon la firme de cybersécurité Deeptrace.

« Cela démontre l'existence d'un marché pour les sites web hébergeant des vidéos hypertruquées pornographiques, et c’est une tendance qui va s'accentuer, à moins que des mesures décisives ne soient prises », a déclaré Giorgio Patrini, directeur général de Deeptrace, sur le blogue de l’entreprise.

La politique, autre sujet de prédilection

Les vidéos hypertruquées commencent aussi à avoir un effet significatif sur la sphère politique, a relevé M. Patrini, citant des cas au Gabon et en Malaisie qui illustrent la façon dont ces vidéos sont déjà en train de déstabiliser les processus politiques.

Certains hypertrucages utilisent des voix synthétiques et des images créées de toutes pièces de personnes, et ont été utilisés pour influencer l'opinion contre des entreprises et des gouvernements, dit-il.

Les inquiétudes concernant ces vidéos et ses possibles répercussions sur les processus électoraux sont de plus en plus fortes, malgré les efforts des géants de l'Internet pour les repérer et les contrer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Intelligence artificielle

Techno