•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Syndicat des infirmières et infirmiers du N.-B. porte plainte contre Vitalité

Le Centre hospitalier Restigouche, situé à Campbellton au Nouveau-Brunswick.

Le Centre hospitalier Restigouche, situé à Campbellton au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Jessica Savoie

Le Réseau de santé Vitalité a annoncé qu'il offrira une prime de 5 % à tous les infirmiers qui travailleront au Centre hospitalier Restigouche (CHR).

Si cette mesure représente une bonne nouvelle pour les employés qui toucheront la prime, le Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (SIINB) considère la démarche comme une négociation de mauvaise foi.

Le SIINB négocie en ce moment ses trois conventions collectives, qui regroupent les membres à qui cet avantage salarial est offert. Les responsables du syndicat ne comprennent pas pourquoi ils n'ont pas été mis au courant de la mise en place de cette prime avant l'annonce.

L’employeur a choisi de contourner le processus de négociation collective et de communiquer directement avec les membres du SIINB, en modifiant unilatéralement la rémunération des membres qui travaillent au CHR, a souligné Paula Doucet, présidente du SIINB.

Paula Doucet, présidente du Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau‑Brunswick

Paula Doucet, présidente du Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau‑Brunswick

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Cette tactique ne favorise qu’une infime partie de nos membres et n’appuie pas la stratégie provinciale en matière de recrutement et de maintien en poste, a-t-elle ajouté.

Pour le Réseau, c'est une façon d'assurer du personnel continu au CHR, une institution en soins de santé mentale qui vit depuis un certain moment déjà une pénurie de main-d'oeuvre infirmière, une situation qui affecte aussi la qualité des soins offerts aux patients.

Le SIINB souscrit pleinement à l’idée du recrutement et du maintien en poste des infirmières et infirmiers immatriculés au Nouveau‑Brunswick. Nous savons toutefois qu’il existe une très grave pénurie en personnel infirmier dans tous les établissements de la province, a souligné Paula Doucet, présidente du SIINB.

Cette mesure de recrutement et de rétention du personnel en soins infirmiers découle des six recommandations déposées dans le rapport Weber visant à améliorer le centre.

Cette décision [d'offrir une prime de 5 %] a été prise en collaboration avec le gouvernement, a indiqué Bruce Macfarlane, directeur des communications du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Établissement de santé