•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La qualité des plans d'eau stagne à Sherbrooke

Les berges de la rivière Saint-François à partir du parc Willie-Bourassa-Auger, à Sherbrooke.

L'eau de la rivière Saint-François est toujours considérée comme douteuse selon le plus récent bilan du bureau de l'Environnement de la Ville de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Charles Beaudoin

Radio-Canada

Malgré les efforts continus depuis huit ans pour améliorer la qualité des cours d'eau et des plages de Sherbrooke, les résultats demeurent inchangés.

C'est ce qui ressort du plus récent bilan des plans d'eau présenté par le bureau de l'Environnement de Sherbrooke, lundi soir, aux élus. La cote moyenne de l'eau de la plage Lucien-Blanchard est demeurée à C tandis que celle de la plage du secteur Deauville est passée de A à B. L'eau de la rivière Magog est toujours catégorisée bonne ou satisfaisante tandis que l'eau de la rivière Saint-François demeure « douteuse ».

C'est sûr qu'on n'a pas d'amélioration, mais on n'a pas non plus de détérioration marquée de la qualité de l'eau. Ça se maintient. Malgré l'urbanisation, la qualité se maintient, ce qui est un très beau constat. Pour ce qui est des plages, la qualité s'est améliorée dans les deux cas par rapport à 2018, explique la chargée de projet en environnement à la Ville de Sherbrooke, Chantal Pelchat.

Pour ce qui est des résultats de la plage Lucien-Blanchard, la contamination est surtout associée aux oiseaux. C'est une contamination locale et les plantes aquatiques ont créé une zone d'eau stagnante, ce qui fait que ça nous a occasionné beaucoup de fermetures pour quelques cotes D pendant une longue période, ajoute-t-elle.

Les eaux de ruissellement et les raccordements illicites demeurent toujours problématiques, souligne-t-on également.

L'eau de la rivière Saint-François est quant à elle polluée dès son entrée sur le territoire sherbrookois, soutient le bureau de l'Environnement. Une concertation avec les différentes MRC situées en amont fait partie des solutions envisagées pour améliorer la qualité du cours d'eau. Une mise à niveau du plan régional des milieux humides et hydriques est également en chantier, explique la directrice du bureau de l'Environnement, Ingrid Dubuc.

On a à travailler avec les différentes MRC à proximité pour voir de quelle manière on va bien protéger nos milieux humides et hydriques dont font partie les rivières Magog et Saint-François. Ce travail-là est amorcé et c'est livrable pour 2022. On est en démarrage.

En 2018, l'eau du lac des Nations a obtenu une note de D, ce qui correspond à une qualité «polluée». Les résultats préliminaires pour 2019 révèlent une cote moyenne de C. L'eau trouble et la présence de coliformes fécaux sont les principales problématiques observées dans le cours d'eau.

La Ville a adopté un plan d'action en 2011 pour la qualité de l'eau de la rivière Magog. En 2018, 41 des 68 actions de ce plan ont été amorcées ou terminées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale