•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bon vieux biscuit soda serait-il désuet?

« On passe d’un simple biscuit mince et salé à base de farine de blé à des pavés sophistiqués débordants de graines et de grains entiers de toutes sortes. »

Des boîtes de craquelins de plusieurs marques différentes.

L’offre de craquelins en épicerie change et explose. Des craquelins qui s’enrichissent de grains entiers, de fibres, de protéines et d’oméga-3. Ce n’est pas le choix qui manque.

Photo : Radio-Canada

Gildas Meneu

L’offre de craquelins en épicerie change et explose. L'épicerie a testé une vingtaine de variétés.

Des craquelins qui s’enrichissent de grains entiers, de fibres, de protéines et d’oméga-3. Ce n’est pas le choix qui manque.

Vingt-et-une marques au total proposent un déluge de craquelins aux valeurs ajoutées : super grains, chargés d’éléments nutritifs, sans culpabilité, faible en sodium et bien sûr, sans gluten, sans gras trans, sans cholestérol, sans lait, sans arômes ou colorants artificiels… alouette! De quoi rendre le consommateur confus.

La nutritionniste et spécialiste en marketing Isabelle Marquis note toutefois que, dans ce segment, l’industrie a réellement fait des progrès et répond enfin à la demande des consommateurs.

Le type et la variété de grains entiers et de graines qui sont utilisés dans les craquelins sont vraiment intéressants.

Isabelle Marquis, nutritionniste et spécialiste en marketing

La révolution du craquelin

Il se passe une révolution dans l’univers du craquelin, note Isabelle Marquis. On passe d’un simple biscuit mince et salé à base de farine de blé à des pavés sophistiqués débordants de graines et de grains entiers de toutes sortes.

Avoine, sarrasin, quinoa, chia, riz brun, maïs, tous les grains sont sollicités, surtout entiers.

La grande présence des graines dans les nouveaux produits va de pair avec la croissance de l’offre de craquelins sans gluten. Vingt de nos échantillons sont identifiés comme étant sans gluten.

Par contre, Isabelle Marquis recommande de se méfier de certaines allégations figurant sur les boîtes. Le mot « super », notamment pour les grains, est surutilisé par les fabricants.

Ce ne sont pas trois ou quatre grains sur votre craquelin qui vont vous donner une santé générale améliorée!

Isabelle Marquis, nutritionniste et spécialiste en marketing

Notre analyse

Isabelle Marquis a d’abord analysé les produits à moins de 5 $ l’emballage.

Surprise : on y trouve huit produits sans gluten et quatre biologiques.

Toutefois, c’est dans ce groupe qu’on trouve le plus de craquelins qui contiennent encore trop d’additifs, comme les marques classiques Fin au blé ou Breton.

Les Triscuit se démarquent par une liste d’ingrédient très courte et une faible teneur en sodium.

C’est dans le groupe des craquelins à plus de 5 $ que l’innovation est la plus forte : des produits plus nutritifs, faits de grains entiers et parfois même crus.

Le fait qu’il n’ait pas été chauffé à haute température permet de conserver une plus grande concentration de plusieurs vitamines et minéraux qui sont sensibles à la chaleur, note la nutritionniste.

Neuf des douze produits de ce groupe contiennent une bonne teneur en fibres et/ou en protéines, remarque Isabelle Marquis.

La nutritionniste estime que cinq marques, canadiennes de surcroît, proposent des produits intéressants :

  1. Bio Sphère
  2. Enerjive
  3. Oh My Yummies
  4. Raw Vitality
  5. Tutti Gourmet

Des craquelins d’ici, vendus par Internet

Deux entreprises fabriquent des craquelins au Québec et les distribuent à large échelle : Tutti Gourmet et Raw Vitality. Mais à Saint-Narcisse, en Mauricie, Isabelle Magny de l’entreprise La fabrique gourmande tente de percer le marché de l’achat en ligne.

Des craquelins aux grains entiers dans un bol.

Les craquelins de La fabrique gourmande sont vendus surtout par Internet.

Photo : Radio-Canada

Ses craquelins s’inspirent d’une recette norvégienne, le knekkebrød. La recette originale est à base de farine de seigle, mais Isabelle Magny a choisi de travailler le sarrasin, une plante locale.

Elle ajoute des graines de tournesol, de sésame, de citrouille ou encore de chia à sa recette, et une touche de sirop d’érable.

Polyvalents, ils se dégustent seuls ou en accompagnement de mets tant sucrés que salés.

Isabelle Marquis reste épatée par l’offre intéressante sur le marché de cet aliment tout simple, cet aliment réconfort que nous avons dans nos vies depuis qu’on est tout petit, qu’on aime briser dans une soupe ou manger avec un bon fromage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Consommation

Alimentation