•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transformer Shediac en une ville verte et intelligente

Des panneaux solaires sur une maison.

Des clients d'Énergie NB de Shediac seront sélectionnés pour transformer leur résidence en habitation verte.

Photo : iStock

Rose St-Pierre

Des résidents de Shediac se lanceront dans un projet de transition énergétique entrepris par Énergie NB, une transition écologique de taille, mais qui demeure insuffisante, selon un expert.

La société d'État se donne un an pour sélectionner 1000 abonnés de Shediac qui participeront à un projet de recherche sur la consommation d’électricité. La moitié de ces résidents collaborera ensuite à l’essai de différentes technologies, comme des panneaux solaires ou des chauffe-eaux et des thermostats intelligents.

Un parc solaire sera aussi construit pour alimenter le centre de pensions et le centre multifonctionnel afin d’en faire des édifices à zéro émission.

Un terrain déboisé le long d'une autoroute.

La construction a déjà commencé sur les lieux du futur parc solaire à Shediac.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Il s’agit, selon la responsable des communications d'Énergie NB, Sheila Lagacé, d’un des plus grands projets de l’histoire de la société.

C’est la première fois qu’on va avoir l’occasion de tester des technologies du réseau électrique intelligent avec nos clients résidentiels, a-t-elle expliqué en entrevue.

Une femme s'adresse à la caméra dans un édifice d'Énergie NB.

La porte-parole d'Énergie NB, Sheila Lagacé.

Photo : Radio-Canada / Mikael Mayer

Le changement sera visible, notamment avec les centaines de panneaux solaires qui seront installés. C’est sûr que ça va changer ce qu’on voit un peu à Shediac, souligne Mme Lagacé.

Cette transition énergétique, la première du genre au Nouveau-Brunswick, servira de banc d’essai pour toutes les nouvelles technologies vertes en cours de conception.

L’objectif est de réduire de près d'un quart la production d’électricité basée sur le carbone et d’éviter des fluctuations tarifaires pendant cette transition.

Défi du recrutement

Des gens sur le trottoir le long de la rue Main à Shediac.

Selon Statistiques Canada, la population de Shediac, en 2016, s'élevait à 6664 personnes.

Photo : Radio-Canada

Mais pour enclencher cette transition, il faut d’abord convaincre une bonne partie des citoyens de se lancer dans l’aventure.

Certains se sont inscrits rapidement et avec enthousiasme, comme la résidente Elda Savoie, qui espère être retenue.

Si on peut faire notre part… si notre maison [pouvait] prendre un virage vert, on adorerait ça, explique-t-elle.

Une femme s'adresse à la caméra dans un stationnement d'épicerie.

La résidente de Shediac Elda Savoie s'est inscrite au projet d'Énergie NB.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Ce serait formidable. Ça pourrait vraiment être un beau projet pour Shediac.

Elda Savoie, résidente de Shediac

Mais le défi demeure important pour Énergie NB, qui doit recruter une bonne partie de la collectivité.

Il y a environ 1800 clients dans la ville de Shediac, on essaie de recruter 1000 personnes, précise Sheila Lagacé.

Et seulement les résidents propriétaires de leur résidence sont admissibles. Les maisons et les duplex sont admissibles, mais non les condos.

On est à peu près à mi-chemin [du recrutement], estime la porte-parole de la société de la Couronne.

Un effort insuffisant, croit un expert

Un homme sourit à la caméra devant sa bibliothèque.

Le professeur au département de sociologie et de criminologie à l'Université de Moncton, Ronald Babin.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Le projet est de taille, mais il devrait être rapidement multiplié pour constituer des efforts écologiques concrets, estime un professeur de sociologie environnementale à l’Université de Moncton, Ronald Babin.

C’est toujours intéressant d’avancer dans cette direction-là, reconnaît le professeur. Mais encore une fois, c’est un peu alors que le défi est énorme et le nombre d’années devant nous pour [répondre à¸] l’urgence climatique n’est pas si grand que ça.

Selon M. Babin, la plus grande innovation du projet est l’investissement dans l’énergie solaire. C’est une forme d’énergie qui est abondante, qui est renouvelable et on n'en fait pas suffisamment l’usage.

Mais cet engagement n’a rien de comparable à l’argent investi dans les grandes centrales, ajoute-t-il.

On a tout centralisé autour d’Énergie NB qui a des plans d’affaires [...] qui visent particulièrement notre région seulement pour nous donner de l’énergie… mais on peut aussi produire notre énergie.

La collectivité d’Amherst en Nouvelle-Écosse prendra elle aussi un virage vert, mais l’accent sera mis sur une utilisation commerciale. Des panneaux solaires et des bornes de recharge pour véhicules électriques seront mises à l’essai.

Énergie NB est le deuxième émetteur de gaz à effet de serre de la province, après la pétrolière Irving.

Nouveau-Brunswick

Énergie