•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Canadien lauréat du prix Nobel de physique

Habillé de façon décontractée, James Peebles s'adresse à son auditoire.

Le chercheur canado-américain James Peebles, lors d'une conférence à l'Université de Princeton.

Photo : via reuters / Gracieuseté

Radio-Canada

Le travail du Manitobain James Peebles en cosmologie physique est couronné du Nobel de physique, tout comme celui de deux chercheurs suisses.

Né à Winnipeg en 1935, M. Peebles a la double nationalité canado-américaine. Après avoir obtenu un baccalauréat en sciences à l'Université du Manitoba, il a effectué son doctorat à l’Université de Princeton, dans l'État du New Jersey, où il est resté, depuis, professeur.

James Peebles s'est intéressé au cosmos, avec ses milliards de galaxies. Son cadre théorique, développé durant deux décennies, plonge à la genèse de l'Univers, du big bang à nos jours.

Les autres chercheurs lauréats, les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz, ont été récompensés pour la découverte d’une exoplanète en orbite autour d'une étoile de type solaire.

Dans un communiqué publié par l'Université de Genève, Michel Mayor et Didier Queloz ont rappelé leur excitation lorsqu'ils ont découvert en 1995 la première planète située en dehors de notre système solaire.

Cette découverte est la plus excitante de toute notre carrière, et qu'elle soit récompensée par un Prix Nobel, c'est tout simplement extraordinaire.

Michel Mayor et Didier Queloz, lauréats du prix Nobel de physique 2019

Goran Hansson, secrétaire général de l'Académie royale des sciences de Suède, a souligné le rôle des trois chercheurs à notre compréhension de l’évolution de l’univers et de la place de la Terre dans le cosmos.

Il s’agit du 113e prix Nobel de physique à être décerné depuis 1901. Si l’on se fie au site Internet de l’Académie, seulement trois femmes ont déjà été récompensées depuis : Marie Curie en 1903, Maria Goeppert-Mayer en 1963 et Donna Strickland en 2018.

Les lauréats recevront leur prix des mains du roi de Suède Carl XVI Gustaf, lors d’une cérémonie qui se tiendra à Stockholm le 10 décembre, date anniversaire du décès du fondateur du prix, Alfred Nobel, en 1896. Ils seront accompagnés des autres lauréats dans les autres catégories.

Après le prix Nobel de médecine, décerné lundi à deux chercheurs américains et à un Britannique, on connaîtra mercredi et jeudi les lauréats en chimie et en littérature. On saura vendredi si la militante écologiste Greta Thunberg obtient le prix Nobel de la paix. Quant au Nobel d'économie, le lauréat sera dévoilé lundi 14 octobre.

Avec les informations de Associated Press, et Agence France Presse

Physique

Science