•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Saint-Élie-de-Caxton dénonce l’« acharnement négatif » de certains citoyens

Le maire de Saint-Élie-de-Caxton, Robert Gauthier.

Le maire de Saint-Élie-de-Caxton, Robert Gauthier.

Photo : Radio-Canada / Sébastien St-Onge

Sébastien St-Onge

Robert Gauthier déplore que des citoyens de Saint-Élie-de-Caxton « s’acharnent à mettre en premier plan les éléments négatifs » de ce qui se passe dans la communauté. Le maire souhaite que les gens de son village commencent à s’entraider pour mettre en valeur ce qui est positif.

M. Gauthier faisait ainsi référence aux événements qui ont marqué le village de Saint-Élie-de-Caxton dans le dernier mois, notamment le divorce entre le conteur Fred Pellerin et la Municipalité.

C’est également ce qu’a martelé la conseillère Charline Plante lors de la séance du conseil municipal de lundi, à laquelle une cinquantaine de personnes ont assisté.

Dans une déclaration livrée avec beaucoup d’énergie, elle a abordé le climat tendu qui règne dans le village depuis quelques temps et s’est attaquée au phénomène de clans qui semble s’être installé dans la communauté.

La conseillère municipale Charline Plante

La conseillère municipale Charline Plante a fait une déclaration sur le climat tendu dans le village de Saint-Élie-de-Caxton.

Photo : Radio-Canada / Sébastien St-Onge

Certains citoyens ne parlent qu’à ceux qui disent et qui pensent comme eux autres. Il y en a certains qui entretiennent le mépris de l’autre sur Facebook, dans les médias. Quelques citoyens fréquentent seulement les événements que leurs amis ont organisés, a-t-elle déclaré avant d’accuser ces mêmes personnes de détruire le village.

À force de focusser sur le négatif, réel ou inventé, on oublie ce qui va bien. Ça fait l’affaire de quelques citoyens pleins de rancœur. Ils détruisent Saint-Élie à coups de journaux et de médias sociaux.

Charline Plante, conseillère municipale de Saint-Élie-de-Caxton

Mme Plante ne s’est pas non plus gênée pour décocher une flèche au célèbre conteur Caxtonien.

Fred est un grand conteur. Une légende vivante du patrimoine québécois. Je sais que le citoyen, M. Fred Pellerin, est attaché à son village. [...] Le citoyen Pellerin a le droit de couper les ponts avec la Municipalité. Il a le droit d’être en maudit d’avoir perdu ses élections, comme on a chacun le droit de ça, mais le conteur a le devoir moral que Saint-Élie demeure légendaire, croit la conseillère.

Si des murmures ont été entendus lors de son allocution, une salve d’applaudissements s’est fait entendre à la toute fin. Au terme de la séance, Mme Plante a expliqué sa sortie en soutenant que tout ne va pas mal à Saint-Élie et que la porte est ouverte aux discussions entre les élus et les opposants.

Un village bien géré

Le conseil municipal ici gère bien la Municipalité, affirme Robert Gauthier. Ce dernier indique avoir reçu la confirmation en ce sens du ministère des Affaires municipales par le biais du député de Maskinongé, Simon Allaire.

Rappelons qu’une pétition circule sur le site de l’Assemblée nationale en ce moment pour que ce ministère intervienne dans la gestion de la Municipalité et supervise la fin du mandat du maire, s’il ne peut être relevé de ses fonctions.

Des citoyens assis sur des chaises.

Une cinquantaine de citoyens ont assisté à la séance du conseil municipal de lundi, à Saint-Élie-de-Caxton.

Photo : Radio-Canada / Sébastien St-Onge

La Confédération des syndicats nationaux (CSN), qui représente les employés municipaux de Saint-Élie-de-Caxton, appuie cette démarche et demande à tous ses membres d’emboîter le pas en signant cette pétition. Une version papier de la pétition circule également.

De plus, le président du Conseil central de la CSN, Paul Lavergne, estime que le problème du village est, ni plus ni moins, le maire Robert Gauthier. Sur nos ondes, il confirmait que le climat de travail est difficile au sein de la petite localité et que les statistiques sont révélatrices en ce sens.

Ils sont rendus que des gens de l’Abitibi et de la Côte-Nord qui ne nous connaissent pas du tout signent. [...] Ce sont des gens qui ne connaissent pas la vraie situation, lance M. Gauthier en ajoutant ne pas être inquiet pour la suite des choses.

Par ailleurs, le maire a annoncé qu’il présentera le bilan de mi-mandat du conseil municipal au cours de la prochaine séance du conseil municipal.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale