•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Densification à Sainte-Foy : des résidents exigent un dédommagement

Des résidents de la rue Terrasse Laurentienne à l'hôtel de ville de Québec

Des résidents de la rue Terrasse Laurentienne ont dénoncé la « densification violente » de leur quartier au conseil municipal lundi soir.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Olivier Lemieux

La période de questions réservée aux citoyens a été pénible pour Émilie Villeneuve et Marie-Josée Savard lors du conseil municipal, lundi soir. Les deux élues d’Équipe Labeaume ont été interpellées par plusieurs résidents de la rue Terrasse Laurentienne qui dénoncent la « densification violente » de leur quartier.

Je ne peux pas changer le passé, a répondu timidement Émilie Villeneuve. Si je pouvais, je le ferais.

La responsable de l’habitation de l’administration Labeaume semblait à court de mots devant les récriminations des citoyens de la rue Terrasse Laurentienne, dans le secteur Sainte-Foy, où un nouvel immeuble alimente la controverse.

Émilie Villeneuve, membre du comité exécutif à l’hôtel de ville de Québec.

Émilie Villeneuve, membre du comité exécutif à l’hôtel de ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Haute de trois étages, la structure avoisine des maisons unifamiliales de type bungalow. Plusieurs propriétaires du secteur estiment que leur demeure a perdu de la valeur.

Je demande qu’on soit pris en considération comme propriétaire et qu’il y ait une démarche sérieuse pour qu’on puisse être dédommagés, a demandé Isabelle Becqueriaux.

Je ne sais pas ce qu’il faut faire, mais il faut aider ces citoyens-là.

Nicole Morissette, résidente du secteur

La responsable de l’aménagement du territoire, Marie-Josée Savard, a martelé que la Ville n’était pas « en faute », puisque les projets approuvés respectaient le zonage du secteur au moment de l’approbation des plans.

Un argument qui a été reçu comme une insulte par plusieurs propriétaires.

Vous êtes à l’origine de ce problème, a tonné le résident Stéphane Mansouri. Vous êtes responsables, prenez vos responsabilités.

52ADEB4E-0152-423A-ACAB-3ADA662C8791

Stéphane Mansouri, citoyen de rue de la Terrasse Laurentienne.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

« Route de l’Église numéro 2 », selon Gosselin

Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Gosselin, a tiré à boulets rouges sur la gestion du dossier par l’administration Labeaume.

Selon lui, le cafouillage est tel que la rue Terrasse Laurentienne a le potentiel de devenir une route de l’Église numéro 2 pour ses résidents.

Jean-François Gosselin, chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Québec.

Jean-François Gosselin, chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

M. Gosselin a rappelé qu’un forum sur l’habitation avait été organisé au coût de 200 000 dollars l’été dernier pour jeter les bases d'une nouvelle politique municipale cet automne.

On a invité des conférenciers de partout, a-t-il lancé en direction de l’administration Labeaume. C’est ça, votre vision de l’habitation?

Les propriétaires déterminés

Au sortir de la séance, la douzaine de résidents qui s’étaient déplacés promettaient de revenir se faire entendre lors du prochain conseil.

Mario Lapointe, propriétaire d’une maison à vendre tout juste à côté d’un des nouveaux immeubles, ne cachait pas sa colère.

Mario Lapointe n'en décolère pas face à la Ville

Mario Lapointe n'en décolère pas face à la Ville

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

C’est violent. C’est une densification violente et tout ce qu’on nous répond, c’est : dommage monsieur, dommage madame.

Québec

Politique municipale