•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vol menace la vie privée de 650 patients albertains

Les données sur la santé des patients, une information à protéger.

Un disque dur externe non crypté a été volé au Mazankowski Alberta Heart Institute.

Photo : iStock

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un disque dur externe contenant des informations médicales d’environ 650 personnes a été volé au Mazankowski Alberta Heart Institute en août dernier. Le disque n’est ni crypté ni protégé par un mot de passe, selon Services de santé Alberta (AHS).

La ou les personnes en possession du disque dur ont accès à plusieurs informations sur ces 650 patients, comme leur nom, leur genre, leur date de naissance, le nom de leur médecin et leur numéro de dossier.

AHS suspecte que le disque dur a été volé en même temps que d’autres équipements dans un laboratoire le 5 août. Sa disparition n’a cependant été découverte que quelques semaines plus tard.

Le directeur médical et vice-président pour le nord de l’Alberta d’AHS, Mark Joffe, admet que le disque aurait dû être crypté.

« Certaines procédures de cryptage n’ont pas été respectées dans ce cas, et c’est inacceptable », a-t-il écrit dans un communiqué.

Il assure qu'AHS a renforcé les mesures de sécurité autour de l’accès à ses bâtiments et révisé les procédures de cryptage avec son personnel pour éviter que cela ne se reproduise.

AHS est en train de contacter tous les patients qui pourraient être touchés par l’événement. Ils pourront s’adresser à une ligne téléphonique spéciale s’ils ont des questions.

Le Service de police d’Edmonton et AHS ont fait enquête sur le vol, mais n’ont pas retrouvé le disque dur. L'enquête est maintenant terminée.

« Nous savons que c’est une nouvelle stressante pour ceux qui sont concernés et nous nous excusons pour l’inquiétude qu'elle pourrait causer », dit Mark Joffe.

Il assure néanmoins qu’il serait difficile d’exploiter l’information sur le disque dur à des fins malveillantes à moins d’obtenir des informations confidentielles complémentaires d’une autre source.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !