•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermetures du pont Marc-Trudel : les pompiers de Shawinigan inquiets

Une grue descend une poutre sur un chantier d'un pont qui surplombe une rivière.

Les livraisons de poutres forcent des fermetures sporadiques du pont Marc-Trudel, à Shawinigan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les relations entre la Ville de Shawinigan et ses pompiers ne semblent pas s’améliorer. L’Association des pompiers et pompières de Shawinigan (APPS) estime que la Ville ne prend pas les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des citoyens lorsque les travaux en cours forcent la fermeture du pont Marc-Trudel.

Ces jours-ci, le pont Marc-Trudel doit être complètement fermé à la circulation pour de courtes périodes afin de permettre la livraison de poutres sur le chantier. Ce pont relie le centre-ville de Shawinigan au secteur Shawinigan-Sud.

Préoccupé, le syndicat des pompiers dit avoir proposé au Service de sécurité incendie de la Ville de Shawinigan de prévoir la présence d’une équipe de pompiers et d’un camion à la caserne de Shawinigan-Sud si un incendie éclatait au moment où le pont est fermé.

On a fait des démarches pour pouvoir contacter l’employeur pour connaître les mesures palliatives et on s’est fait répondre que les signaleurs allaient laisser passer les camions de pompiers, explique le président de l’Association des pompiers et pompières de Shawinigan, Benoît Ferland.

Or, selon M. Ferland, ce n’est pas suffisant, rappelant que la fermeture du pont a causé des bouchons de circulation importants depuis le début des travaux.

Si le trafic est jusqu’au rond-point dans le centre-ville, comment tu veux que le signaleur sache qu’il y a un camion de pompier qui s’en vient, ou un véhicule d’urgence, on parle de la police ou les ambulances, ajoute-t-il.

Un homme en entrevue à la caméra.

Benoît Ferland, président de l'Association des pompiers et pompières de Shawinigan

Photo : Radio-Canada

Par ailleurs, le détour du rang Saint-Mathieu, par Grand-Mère, allonge considérablement le délai d’intervention selon lui.

Il réitère ainsi sa demande à la Ville de Shawinigan de faire entrer une équipe de quatre pompiers prêts à intervenir avec un camion incendie à Shawinigan-Sud pendant quelques heures.

On parle de quatre gars avec un salaire pour environ 500$. C’est quand même assez minime comme mesure pour éviter les délais et tout ce que ça peut engendrer. On sait qu’un incendie double d’ampleur de minute en minute alors c’est juste ça qu’on demande, de mettre du staff en caserne pour assurer la sécurité des citoyens, conclut-il.

Rassurer la population

La Ville de Shawinigan et le ministère des Transports (MTQ) tiennent à rassurer la population.

Ces fermetures sporadiques sont préventives, répond par courriel la porte-parole du MTQ, Mila Roy.

Si un véhicule d’urgence se présente dans la zone des travaux lors de la fermeture temporaire, il pourra traverser le chantier malgré la présence du transporteur, assure-t-elle.

Le porte-parole de la Ville de Shawinigan, François St-Onge, affirme que le Service de sécurité incendie a fait des devoirs et que la sécurité des citoyens n’est pas compromise. M. St-Onge n’a pas voulu commenter davantage.

Les pompiers de Shawinigan sont sans contrat de travail depuis le 1er janvier 2017. les négociations sont difficiles entre la Ville et le syndicat alors que les relations sont tendues depuis plusieurs mois.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale