•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ville de Charlottetown veut taxer les locations à court terme

Un doigt touchant un écran sur lequel on voit la page d'accueil d'Airbnb.

Le site Internet d'Airbnb

Photo : Getty Images / John MacDougall

Radio-Canada

La ville de Charlottetown veut imposer, dès l'an prochain, une taxe sur la location à court terme de logements sur des plateformes comme Airbnb.

La municipalité prélève déjà une taxe de 3 % sur le prix des séjours dans les hôtels et motels qui fonctionnent toute l'année et qui comptent 10 chambres ou plus. Les recettes de cette taxe sont ensuite réparties entre différents organismes qui font la promotion de la capitale de l'Île-du-Prince-Édouard comme destination touristique.

En août, le conseil municipal a pris la décision d'étendre cette taxe à tous les types d'hébergement touristique, y compris les locations à court terme.

Le changement doit entrer en vigueur le 1er janvier.

Nous avons déjà commencé le processus, affirme le maire Philip Brown en entrevue à l'émission Le Réveil Île-du-Prince-Édouard. Ce n'est pas une nouvelle taxe. Mais dans cette situation, ça représente une autre possibilité de revenus pour la ville de Charlottetown.

Les locations à court terme sont très critiquées à l’heure où l'Île-du-Prince-Édouard connaît une grave pénurie de logements abordables. Le taux d’inoccupation des appartements dans la capitale insulaire a chuté pour frôler le zéro.

Le maire Philip Brown croit que les entreprises de location à court terme peuvent aider la ville de Charlottetown à percevoir une redevance touristique, comme elles le font déjà à Montréal, à Toronto et à Vancouver, notamment.

L'entreprise Airbnb se dit prête à travailler avec la ville de Charlottetown. Une porte-parole, Alexandra Dagg, affirme que les utilisateurs de la plateforme veulent payer leur juste part et s'assurer que les gouvernements locaux peuvent bénéficier de l'impact économique du partage de logements.

Le plus grand défi, selon l'administration municipale, est de faire la liste de tous les logements qui sont disponibles sur des plateformes de location à court terme. Ça va prendre un certain temps, reconnaît Wayne Long, le responsable municipal de l'organisation d'événements.

Le maire Philip Brown indique qu'une dernière consultation publique sur la question des locations à court terme de logements à Charlottetown doit avoir lieu d'ici la fin de l'automne.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Politique municipale