•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immeuble controversé à Sainte-Foy : le propriétaire défend la densification

Un immeuble de 14 mètres pousse sur la rue Terrasse Laurentienne, à Sainte-Foy, au grand dam des résidents du secteur.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

Étonné par les critiques de « densification sauvage » que suscite son projet immobilier, un entrepreneur défend une plus grande densité de population dans le secteur de Sainte-Foy.

Alexis Lepage et sa conjointe ont placé leurs économies dans la construction d'un immeuble de six logements sur la terrasse Laurentienne.

À quelques pas du Cégep Garneau, de l’Université Laval et de l’avenue Myrand, le jeune entrepreneur est persuadé qu’il s’agit d’un secteur « près de tout » qui mérite d’être densifié.

Alexis Lepage, devant un immeuble en construction

Alexis Lepage, copropriétaire d'un nouvel immeuble controversé à Sainte-Foy

Photo : Radio-Canada

Ça fait tellement longtemps qu'on sait qu'il y a un zonage qui est à six logements, trois étages, commente-t-il. Il y avait des maisons à l'abandon, c'était une question de temps avant que ça arrive et, à mes yeux, c'est une bonne chose.

L’entrepreneur dit comprendre la déception des gens, des voisins qui voient un immeuble de trois étages pousser à côté de chez eux.

C'est sûr que là, il n'y a pas de revêtement extérieur, c'est loin d'être fini, mais à mon sens à moi, ça va avoir un beau look, et un look assez moderne pour un bloc-appartements.

Alexis Lepage, entrepreneur

Changement de zonage

Pour répondre aux inquiétudes des résidents, le conseil d’arrondissement a récemment modifié le zonage du secteur. Le gabarit maximal des nouveaux immeubles a été ramené à deux étages et trois logements.

Ce changement met en péril un autre projet piloté par Alexis Lepage et ses partenaires. Le groupe était propriétaire d’un deuxième terrain de la même rue, où il comptait construire un bâtiment de trois étages en tout point semblable à celui déjà en construction.

Deux étages à trois appartements, c'est relativement absurde compte tenu du prix qu'on a payé le terrain et ça ne va pas faire des logements qui sont abordables pour les étudiants, donc ça ne vient régler aucun problème, juge Alexis Lepage.

Une maison avec les fenêtres placardées dans le secteur Sainte-Foy.

Alexis Lepage et ses partenaires souhaitaient démolir cette maison abandonnée et construire un immeuble de trois étages.

Photo : Radio-Canada

Aux résidents qui s’inquiètent de voir leur maison perdre de la valeur avec la densification, Alexis Lepage répond que c’est plutôt le récent changement de zonage qui leur fera perdre de l’argent.

Tous les terrains de cette rue-là, avec le changement de zonage, vont perdre de la valeur, beaucoup plus que juste avoir un édifice à côté d'eux, estime-t-il.

Zonage de 2009

À l'hôtel de ville, les élus d'Équipe Labeaume expliquent que le projet d'immeuble a été approuvé sans avoir besoin de dérogation au règlement de zonage, le permis a donc été automatiquement octroyé au promoteur.

On est en réaction, j'en conviens, mais au moment où ça été déposé, c'était conforme, plaide Rémi Normand, vice-président du comité exécutif.

Sa collègue, Marie-Josée Savard, estime que le zonage a été changé le plus rapidement possible pour éviter que d'autres édifices semblables ne poussent dans le quartier.

Elle rappelle que le zonage de ce secteur avait été révisé en 2009 dans le cadre d'un exercice d'harmonisation des règles sur le territoire de la ville de Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Urbanisme