•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La banque alimentaire de Shediac ressemble maintenant à un supermarché

Des étalages de nourriture non périssable

Les responsables du vestiaire Saint-Joseph ont changé leur formule de boîtes alimentaires afin de donner plus de liberté aux gens qui reçoivent ce service.

Photo : Radio-Canada / Louis-Philippe Leblanc

Radio-Canada

La banque alimentaire du vestiaire Saint-Joseph à Shediac, au Nouveau-Brunswick, a révisé sa formule afin d'offrir une expérience qui se rapproche du magasinage en épicerie.

C'est avec des allures de magasin général que la banque alimentaire accueille maintenant ses clients, qui peuvent « magasiner » leur sac d'épicerie. Ils ont l'occasion de remplir leur panier de pâtes alimentaires, de conserves, de pain, d’œufs, de lait, de légumes frais et de viande.

C’est vraiment nouveau, ce concept-là, et je crois qu’il n’y a que quelques banques au Canada qui l'ont, souligne le président du vestiaire Saint-Joseph, Judson Cassidy.

La banque alimentaire de Shediac a mis en place ce nouveau concept il y a deux semaines. Il n'est maintenant plus question d'offrir aux clients une boîte d'aliments en vrac.

Avant, les gens entraient ici et on leur donnait des paniers et ça finissait là. Mais maintenant, ils entrent et il y a une interaction qui se passe avec l’intervenante ici. Elle accompagne les gens à travers ce nouveau concept qui ressemble un peu à une épicerie, indique M. Cassidy.

Des étagères pleines de nourriture et de boîtes en conserve.

Les utilisateurs de ces services ont aussi l'occasion de suivre de petits cours de cuisine.

Photo : Radio-Canada / Louis-Philippe Leblanc

Les nouvelles installations permettent au vestiaire Saint-Joseph d'offrir une plus grande panoplie de produits. D'immenses réfrigérateurs et congélateurs sont remplis d'aliments donnés par des épiceries du coin.

La plupart de ces aliments doivent être consommés rapidement et ne peuvent pas être vendus en magasin. Ils sont donc donnés à la banque alimentaire, qui les congèle pour leur donner une plus longue vie.

Ce concept est le résultat d’un programme de récupération des aliments qui a commencé l’an dernier avec les supermarchés IGA et Sobeys de Shediac.

Des frigos.

Des réfrigérateurs conservent la nourriture fraîche. La banque alimentaire compte aussi des congélateurs pouvant garder des aliments dont la date de péremption approche.

Photo : Radio-Canada / Louis-Philippe Leblanc

Avec l'aide des entreprises et de la communauté, la banque alimentaire de Shediac offre d'ailleurs des produits d'une durée pouvant aller jusqu'à 14 jours. La date de péremption habituelle des aliments des autres banques alimentaires est plutôt de cinq à sept jours.

C’est [l'appui] de la communauté qui permet au vestiaire d’offrir 14 jours de produits, sinon ce ne serait pas possible, dit Judson Cassidy.

Miser sur le choix et des cours de cuisine

Pour les responsables du vestiaire Saint-Joseph, le but n'est pas seulement de nourrir la communauté, mais aussi d'offrir aux participants l'occasion de vivre une vie plus « normale ».

C’est sûr que le favori des clients, c’est le Kraft Dinner. Mais c’est correct, c’est comme je dis toujours, il faut aussi leur donner des choses qu’ils aiment, explique le président du vestiaire Saint-Joseph.

Mais une plus grande variété de produits vient aussi avec son lot de défis dans la cuisine. C’est la raison pour laquelle la banque alimentaire offre aussi des cours de cuisine au sein de l’établissement.

Ce qu’on reçoit en suppléments du Food Dépôt Alimentaire, on en reçoit de grosses quantités, mais des fois c’est comme des ananas. Là, ils se demandent ce qu’ils peuvent faire avec un ananas. Ou des fruits exotiques, par exemple.

Grâce aux dons de la communauté, les responsables du vestiaire Saint-Joseph ont pu installer une petite cuisine où les clients peuvent apprendre à préparer différents mets.

C'est une façon d'offrir une plus grande liberté à ces personnes qui peuvent maintenant rentrer chez eux avec de nouveaux aliments et des recettes pour les cuisiner.

Le but des cours, c’est de bien apprendre à utiliser la nourriture qu’ils reçoivent de la banque alimentaire.

Le vestiaire Saint-Joseph tiendra une journée porte ouverte ce mercredi 9 octobre, à compter de 11 h.

Ça donne la chance aux gens de voir ce qu’on fait et ce qui se passe ici, dans le vestiaire. Ils pourront voir notre nouveau centre d’apprentissage, le nouveau concept de notre banque alimentaire. Et en même temps, c’est comme une célébration du travail accompli, affirme Judson Cassidy.

Avec les renseignements de Louis-Philippe LeBlanc

Nouveau-Brunswick

Pauvreté