•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un arrêt à Saskatoon avant la Ligue canadienne de football pour Nicholas Dheilly?

Un joueur de football tente de contourner un rival pour plaquer le quart-arrière adverse.

Nicholas Dheilly (99) en pleine action lors d'un match contre les Rams de l'Université de Regina au Stade Mosaic.

Photo : Photo tirée du site web des Huskies de la Saskatchewan

Charles Lalande

Après une saison loin du football universitaire, le Fransaskois Nicholas Dheilly savoure chaque moment avec les Huskies de l’Université de la Saskatchewan. Ses objectifs : gagner et faire le saut chez les professionnels en 2020.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour se réhabituer au niveau de jeu. Dès son premier match de la présente saison, il s'est distingué avec une récolte de six plaqués. Malgré cela, il n’était pas question de fanfaronner avec cette performance, puisque son équipe avait subi une dégelée de 43 à 19.

Ces six plaqués ne veulent rien dire quand on a perdu. [...] Je déteste perdre. Je veux tellement gagner. Rien d’autre, affirme celui qui en totalise maintenant 15.

Depuis cette défaite, les Huskies se sont repris en enchaînant quatre victoires en cinq matchs. Mais Nicholas Dheilly en veut davantage. Il a les yeux rivés sur le championnat canadien, la Coupe Vanier, précieux trophée que les Huskies n’ont pas soulevé depuis 1998.

Cette saison sur le campus universitaire de Saskatoon pourrait bien être la seule du Réginois de 21 ans, puisqu’il est admissible au repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF) qui aura lieu en mai prochain.

Le principal intéressé croit qu'il va « probablement » évoluer dans la LCF pour le lancement de la saison 2020.

Un transfert interprovincial

Nicholas Dheilly s’était engagé auprès des Huskies en 2016 avant de changer son fusil d’épaule pour rejoindre les Rams de l’Université de Regina. À l’époque, il n'était guère enthousiaste à l’idée de quitter sa maison, ses parents et ses deux frères.

Nommé recrue de l’année de la conférence Canada Ouest en 2016, puis membre de l’équipe d’étoiles l’année suivante, il avait choisi de quitter le programme des Rams.

Un homme aux cheveux longs, vêtu de son équipement de football, en entrevue sur les lignes de côté.

En mai dernier, Nicholas Dheilly a participé au Défi Est-Ouest, une mise en vitrine qui regroupe les meilleurs espoirs des universités canadiennes pour le repêchage de la LCF.

Photo : Radio-Canada

Les règles du sport universitaire canadien exigent - à moins de circonstances exceptionnelles - qu'un étudiant-athlète qui change de programme attende 365 jours avant de jouer un match avec une nouvelle équipe.

Il a donc passé une saison à Okanagan, en Colombie-Britannique, dans la Ligue canadienne de football junior. Courtisé par plusieurs équipes, il a finalement opté pour les Huskies, notamment en raison de la qualité des entraîneurs.

Son entraîneur-chef, Scott Flory, a disputé 15 saisons dans la LCF avec les Alouettes de Montréal à titre de joueur de ligne offensive. Aux commandes des Huskies depuis 2017, le membre du Temple de la renommée du football canadien n’hésite pas à prodiguer des conseils à son poulain.

Il est vraiment bon avec moi, affirme Nicholas au sujet de son entraîneur. Il me donne plusieurs conseils pour m’aider beaucoup à atteindre mes buts.

C’est vraiment bien, j’adore cette équipe.

Nicholas Dheilly

La famille

L’aîné de la fratrie Dheilly aurait bien aimé que le benjamin de la famille, Dominique, quitte le foyer familial, mais il a plutôt choisi de rester à Regina avec les Rams.Je suis heureux de le voir progresser dans sa carrière de footballeur, dit le numéro 99.

Leur grand-père maternel, René Archambault, est bien connu dans la Fransaskoisie. Il est président du conseil d'administration du Collège Mathieu et directeur des élections de l'Assemblée communautaire fransaskoise.

Il devient de plus en plus vieux (rires), mais il continue de venir voir tous nos matchs et de nous encourager. C’est vraiment bien de toujours le voir, conclut Nicholas Dheilly sur un ton plus sérieux.

Saskatchewan

Football