•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Limite de vitesse réduite pour 75 % des rues à Québec

La vitesse permise est de 30 km à l'heure dans une zone scolaire.

Photo : Radio-Canada

Jean-François Nadeau

La Ville de Québec vise à réduire à zéro le nombre de collisions mortelles et graves autour des écoles de son territoire au cours des cinq prochaines années. L’administration Labeaume entend également réduire de moitié les collisions mortelles ou graves par rapport à la période 2012-2016.

La Stratégie de sécurité routière 2020-2024 représente des investissements de 60 millions de dollars en 5 ans et 54 actions.

La limite de vitesse sera réduite pour près de 75 % des rues, selon la Ville de Québec.

La limite passera à 50 kilomètres à l’heure sur les principaux boulevards, à 40 kilomètres à l’heure sur les rues principales des quartiers et à 30 kilomètres dans toutes les autres rues résidentielles.

Selon des données dévoilées par la Ville de Québec, lorsqu’une collision impliquant une voiture et un piéton se produit à 50 kilomètres à l’heure, 15 % des piétons survivent. Ce nombre augmente à 90 % quand la collision survient à 30 kilomètres à l’heure.

On doit tous faire des efforts pour ralentir, moi inclus. On doit se poser la question : est-ce que ces secondes-là sont justifiées pour multiplier par six les risques d’accidents? , affirme le maire de Québec, Régis Labeaume.

Dans la moitié des accidents graves et mortels, piétons et cyclistes ne respectaient pas le Code de la sécurité routière.

Davantage de radars photo

Le nombre de cinémomètres mobiles va passer de 4 à 10, dès 2022 à Québec.

La Ville souhaite négocier avec le gouvernement du Québec la pleine autonomie dans l’utilisation des appareils radars photo automatisés situés sur son territoire.

Un dispositif radar photo.

Un dispositif radar photo

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

Interventions ciblées

L’administration municipale a déterminé les 140 endroits les plus accidentogènes sur son territoire. Des interventions prioritaires qui restent à déterminer y seront menées.

La plupart des sites accidentogènes se situent sur les axes suivants : le boulevard Charest, le boulevard Hamel, l’axe Henri-Bourassa–1re avenue et l’axe Grande-Allée–boulevard Laurier.

Soixante de ces intersections sont situées sur le tracé du projet de tramway et de Trambus. Les interventions à ces endroits se feront en même temps que l’aménagement du réseau de transport structurant.

Trajets scolaires améliorés

La priorité pour l’administration Labeaume demeure la sécurité dans les zones scolaires.

Les policiers ont donné 400 contraventions à la rentrée scolaire par semaine, pendant 3 semaines. Je vous dirais que la plupart des contrevenants sont des parents. Il faut des changements de comportements, martèle le maire.

La Ville compte revoir et corriger 115 trajets scolaires en 5 ans. Présentement, les élèves de 75 écoles primaires n’ont pas accès à un trajet de marche aménagé, signalé et marqué pour se diriger à pied de l’école à la maison.

Les 90 écoles primaires qui n’ont pas de panneau lumineux indiquant la limite de vitesse en auront désormais un.

Des caméras sur les autobus scolaires?

Un autobus scolaire avec un pare-chocs bleu.

Un autobus scolaire

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La Ville de Québec souhaite lancer un projet pilote pour installer des caméras sur quelques autobus scolaires.

Le projet Bus Patrouille permettrait de détecter les véhicules qui ne s’immobilisent pas quand le bras d’arrêt d’un autobus est en fonction.

Pour qu’il puisse être mis en vigueur, le projet devra être approuvé par le ministère des Transports du Québec.

L’objectif n’est pas d’en faire un outil de répression. La Ville a l’intention d’explorer la possibilité d’utiliser les images à des fins d’avertissement personnel aux parents contrevenants.

Campagne de sensibilisation

Québec souligne que ces mesures ne seront pas efficaces sans la sensibilisation et l’engagement des citoyens. La Stratégie routière sera accompagnée d’une campagne de sensibilisation de 4 millions de dollars. Les conseils de quartier seront mis à contribution.

La Stratégie de sécurité routière 2020-2024 doit être adoptée au printemps 2020. D'ici là, la Ville mènera des consultations auprès des citoyens.

Québec

Politique municipale