•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents soulagés après la grève évitée dans les écoles

Des enfants et des parents entrent dans une école.

Les enfants ont pu reprendre l'école normalement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les élèves ontariens ont pu reprendre le chemin de l'école avec plus ou moins d'entrain lundi matin alors que la grève des employés de soutien a été évitée. Une entente de dernière minute a été conclue dimanche soir entre le gouvernement et le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Les enfants sont un peu déçus, mais tout ce qui peut perturber la routine n'est pas bon, alors je suis content, dit Mathew Roberts, un père de famille de Toronto heureux d'avoir pu accompagner ses enfants à l'école comme d'habitude.

Si aucune entente de principe pour un nouveau contrat de travail n'avait été conclue, 55 000 employés administratifs, concierges, aides-éducateurs auraient mis leur menace a exécution et débrayé, ce qui aurait entraîné la fermeture de centaines d'écoles dans la province.

Plusieurs conseils scolaires avaient en effet prévenu jeudi que, en cas de grève, ils fermeraient leurs établissements pour des raisons de sécurité.

Mathew Roberts devant l'entrée d'une école.

Mathew Roberts craint d'autres perturbations alors que les enseignants doivent aussi négocier un nouveau contrat de travail.

Photo : Radio-Canada

Inquiétudes quant aux négociations avec les enseignants

Mathew Roberts s'inquiète toutefois pour la suite des choses et les négociations à venir pour les enseignants. Les enseignants sont mécontents des coupures, à cause de la façon dont ça va toucher l'enseignement, croit-il. J'imagine que ce n'est malheureusement pas terminé.

Albert Ngai, père d'un enfant de 9 ans, abonde dans le même sens : J'espère simplement que le gouvernement peut réaliser que les enseignants et tous les travailleurs en éducation font un travail difficile et qu'il fera une offre juste avec nos enfants à l'esprit.

Une mère de famille, Sveda Sinan, est elle aussi soulagée pour l'instant. C'était très stressant, dit-elle. Nous avons rencontré des amis ce week-end et d'autres parents qui se demandaient tous comment ils allaient prendre un congé et s'organiser.

Sevda Sinan.

Sevda Sinan croit qu'il ne faut pas faire de compressions en éducation.

Photo : Radio-Canada

Faire des compressions en éducation, ce n'est pas vraiment une bonne idée et ça touche les parents, les enfants et les enseignants. L'éducation, c'est très important, alors il ne devrait pas y avoir de coupures.

Sevda Sinan, mère de famille

L'École Pierre-Elliott-Trudeau du conseil scolaire Viamonde, n'aurait pas fermé ses portes en cas de grève, mais les parents se réjouissent de la conclusion d'une entente entre le gouvernement et les employés de soutien, qui ont tout de même fait une grève de zèle pendant une semaine.

Summer Lazarou.

Summer Lazarou est très soulagée que la grève ait été évitée.

Photo : Radio-Canada

La mère de famille Summer Lazarou se dit très soulagée qu’il n’y ait pas de grève. On peut continuer notre semaine comme on l’a planifiée.

Mathieu Fortier dans sa voiture.

Mathieu Fortier croit que, grâce à l'entente de dernière minute, tout le monde a gagné, surtout les élèves.

Photo : Radio-Canada

Mathieu Fortier croit qu'il est important que les plaintes de ceux et celles qui allaient faire la grève soient entendues. On est très contents qu‘on est arrivés à une position que tout le monde a gagné, et surtout les élèves.

Toronto

Éducation