•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrasante victoire de 74-0 du Rouge et Or sur les Stingers

Joanik Masse (no19) a inscrit l'un des huit touchés du Rouge et Or face aux Stingers

Joanik Masse (no19) a inscrit l'un des huit touchés du Rouge et Or face aux Stingers.

Photo : Rouge et Or de l'Université Laval / Mathieu Belanger

Jean-Philippe Martin

Le Rouge et Or de l’Université Laval a anéanti les Stingers de Concordia sur tous les fronts, dimanche après-midi, pour signer une victoire sans équivoque de 74-0 devant 9 151 spectateurs au Stade Telus-UL.

Une semaine après être passés près de surprendre les Carabins de l’Université de Montréal, meneurs au classement de la conférence Québec, les Stingers de l’Université Concordia n’ont jamais été dans le coup contre le Rouge et Or de l’Université Laval.

Le quart-arrière recrue Thomas Bolduc, qui effectuait son deuxième départ en carrière, a fait preuve de plus d’aisance sur le terrain.

Il a complété 23 des 30 passes qu’il a tentées et amassé 252 verges aériennes. Il a surtout réussi ses trois premières passes de touché dans le football universitaire.

Je savais plus à quoi m’attendre, comme la foule et la vitesse du jeu, a commenté le numéro 9 du Rouge et Or. Ma première "game", je n’étais pas trop sûr de la vitesse parce que ça va plus vite que le Cégep. Je me suis concentré sur le processus et il s’est passé de belles choses.

L’entraîneur-chef Glen Constantin a bien aimé ce qu’il a vu de son quart-arrière, qui avait offert une performance honnête, mais sans plus, à son premier départ face à McGill il y a deux semaines.

Il s’améliore et il gagne en confiance, a ajouté Glen Constantin. Il prend la maîtrise de l’offensive. Il a encore beaucoup de choses à améliorer, c’est évident, mais il montre une belle progression.

Antoine Dansereau-Leclerc, Vincent Forbes-Mombleau et Jordan Duprey ont été les cibles payantes pour Bolduc. L’attrapée de Forbes-Mombleau dans la zone des buts, un jeu de 22 verges, valait à elle seule, le prix d’entrée.

Une échappée à la suite d’un échange raté dans la zone des Stingers, aura été la seule faute majeure de Thomas Bolduc.

Cette faute a rapidement été réparée par la défensive du Rouge et Or qui a provoqué un revirement sur le jeu suivant.

La séquence s’est conclue par le premier de deux touchés d’Alexis Côté.

Joanik Masse, Christian Dallaire et William Lavoie ont aussi atteint la zone des buts par la course.

La défensive quasi parfaite

Si l’attaque des Lavallois a brillé, la défensive a été tout aussi excellente.

En plus de blanchir les Stingers, elle a limité l’attaque adverse à 96 verges au total en plus de recouvrir deux échappées. Émile Chênevert en a ajouté avec une interception ramenée sur une distance de 25 verges.

On n’était pas satisfait de nos performances avant notre congé, la semaine dernière, a raconté Chênevert. On a fait une réunion d’équipe où on a mis cartes sur table. Aujourd’hui, c’était presque parfait. On a exécuté comme on a pratiqué toute la semaine. On a joué ensemble et on a un beau zéro sur le tableau d’affichage. C’est ce qu’on voulait.

Il fallait absolument éliminer le numéro 7 et le numéro 15, a expliqué Constantin, en référence aux receveurs James Tyrrell et Jeremy Murphy. On a eu un très bon plan de match de Marc Fortier et les gars ont bien exécuté, avec une bonne pression à quatre. On est bien satisfait, a renchéri l’entraîneur Constantin.

Le Rouge et Or a maintenant rendez-vous la semaine prochaine avec l’Université McGill avant le duel attendu contre les Carabins au Stade Telus-UL qui devrait décider de l’avantage du terrain lors des rencontres éliminatoires.

Québec

Sports