•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un libéral qui a tenu des propos discriminatoires pourra rester candidat

Gros plan du candidat libéral Jaime Battiste, qui sourit.

Jaime Battiste est le candidat du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Sydney–Victoria, en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC/Gary Mansfield

Un candidat qui a tenu des propos jugés sexistes, homophobes et racistes par le passé pourra briguer les suffrages pour le Parti libéral du Canada en Nouvelle-Écosse. « Il s’est excusé profondément », a expliqué Justin Trudeau pour justifier sa décision, alors que les conservateurs l'accusent d'être un « faux féministe ».

Les déclarations faites sur Twitter par Jaime Battiste, candidat dans la circonscription de Sydney–Victoria, « étaient inacceptables », a indiqué le chef libéral dimanche, lors d'une mêlée de presse à Plainfield, en Ontario.

Il a pris ses responsabilités et s’est excusé profondément, a-t-il simplement déclaré.

Les tweets faits par le candidat libéral ont été révélés cette semaine par le Toronto Sun. Depuis, Jaime Battiste a bloqué l’accès à ses comptes Instagram et Twitter, et a fait le ménage des publications sur sa page Facebook. Le Toronto Sun a toutefois pu obtenir certains tweets.

Pourquoi est-ce que je suppose que toutes les filles autochtones maigres sont sur le crystal meth ou les pilules?, a écrit M. Battiste dans une publication datant de février 2012.

D’après la courte biographie apparaissant sur le site du Parti libéral, Jaime Battiste est un résident de la Première Nation Eskasoni et de la Première Nation Potlotek. Il est l’actuel chef de file de l’enseignement des traités en Nouvelle-Écosse, peut-on lire.

M. Battiste a refusé d’accorder une entrevue à CBC à ce sujet, mais le Parti libéral a fait parvenir une déclaration du candidat par communiqué. J’aimerais m’excuser pour mes commentaires, a-t-il déclaré. À certains moments de ma vie, j’ai fait des blagues grossières que je pensais drôles à l’époque, mais je réalise maintenant que mes mots étaient blessants. Il y a des choses que j’ai dites durant des moments difficiles de ma vie, et ils ne reflètent pas ce en quoi je crois ou ce que je suis aujourd’hui.

Notre dossier Élections Canada 2019

Selon le Parti conservateur, une personne qui fait ce genre de commentaires désobligeants n’est pas digne de siéger à la Chambre des communes. En permettant au candidat de demeurer dans les rangs du Parti libéral, Justin Trudeau prouve qu’il est un « faux féministe », affirment les conservateurs.

Justin Trudeau est un faux féministe [...] Il dit qu’il est féministe, mais comme nous l’avons vu à maintes reprises, ses propres décisions et actions sont plus révélatrices que ses paroles, a dénoncé la candidate conservatrice dans Milton, Lisa Raitt, dans un communiqué publié samedi.

Les libéraux avaient remporté la circonscription de Sydney–Victoria avec plus de 73 % des voix, loin devant les néo-démocrates et les conservateurs. Le député libéral sortant, Mark Eyking, a choisi de quitter la vie politique après 19 ans à la Chambre des communes.

En début de campagne, le Parti libéral avait révoqué la candidature de Hassan Guillet dans Saint-Léonard–Saint-Michel après que celui-ci eut tenu des propos jugés antisémites et anti-Israël.

Cette semaine, le chef conservateur, Andrew Scheer, a aussi eu à gérer le cas d'une candidate ayant tenu des propos discriminatoires. Heather Leung, qui devait représenter le Parti conservateur dans Burnaby-Nord–Seymour, a été expulsée en raison de déclarations homophobes.

La période des mises en candidature pour les élections s'est terminée le 30 septembre dernier. Un parti qui décide de montrer la porte à l'un de ses candidats ne peut donc pas proposer de remplaçant.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique