•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections : un meilleur équilibre demandé entre protection de la baleine noire et économie

La queue qui dépasse de l'eau.

La queue d'une baleine noire aperçue au large de Matane

Photo : collaboration Benny Caron

Radio-Canada

Les industries des pêches et des croisières demandent au parti qui formera le prochain gouvernement fédéral un meilleur équilibre entre la protection de la baleine noire de l'Atlantique Nord et le développement économique.

L'industrie du crabe des neiges dans le golfe du Saint-Laurent n'a toujours pas retrouvé sa certification de pêche durable, et on compte un nombre croissant d’annulations d'escales en Gaspésie, en raison de la limite de vitesse imposée pour protéger le mammifère marin menacé de disparition.

À Gaspé, l'industrie des croisières vient de connaître sa meilleure semaine depuis trois ans. Mais ce n'est qu'un baume sur une saison encore difficile, causée par la limite de vitesse de dix nœuds imposée aux navires depuis avril.

On a 16 annulations au compteur pour 2019, soutient le chef d'Escale Gaspésie, Stéphane Sainte-Croix, qui explique que cela représente des pertes d’un million de dollars pour la communauté. C'est quand même important, si on se rappelle qu'on avait 41 escales au programme.

Un navire de croisière à Gaspé.

Plus d'une quinzaine d'escales gaspésiennes ont été annulées cette année.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Mesures excessives?

M. Sainte-Croix dit comprendre les mesures de protection de la baleine noire, mais il espère un peu plus de souplesse du gouvernement fédéral dans les années à venir.

Selon la politique de Transports Canada, la limitation de vitesse présentement en vigueur s’applique aux navires de plus de 13 mètres et ce, jusqu’au 15 novembre.

Par ailleurs, il existe des zones de navigation dynamique au nord et au sud de l’île d’Anticosti, où la limitation de la vitesse dépend de la présence du mammifère marin. Si une baleine noire de l’Atlantique est aperçue à l’intérieur ou près d’une de ces zones, la limite de vitesse est réduite dans le secteur pour une période de deux semaines suivant la dernière observation.

La contrainte de 15 jours, de fermetures de 15 jours, ça nous paraît excessif, considérant que, les baleines, on s'entend pour dire que ça se déplace, fait valoir Stéphane Sainte-Croix.

Notre dossier Élections Canada 2019

Des impacts sur la pêche

La politique de protection des baleines noires a un impact sur la pêche au crabe des neiges. Celle-ci est la plus lucrative dans l’est du pays, mais est aussi celle qui est la plus touchée par les fermetures de zones pour protéger le mammifère marin.

En somme, le compromis demandé au prochain gouvernement fédéral est de devancer le début de la saison de pêche de quelques semaines avant l'arrivée des baleines noires.

Au Nouveau-Brunswick, l'association a demandé à Pêches et Océans, au ministre, un déglaçage des baies de Caraquet et Shippagan tôt pour être prête environ le 1er avril pour débuter la pêche, raconte pour sa part Jean-Paul Gagné, directeur général de l'Association québécoise des industriels de la pêche.

Protéger la baleine noire tout en évitant les contrecoups économiques, c'est l'équilibre tant souhaité par les industries des pêches et des croisières. Elles auront à convaincre le prochain gouvernement de prendre ces demandes en compte.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique fédérale