•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La compagnie Duceppe mise sur la diversité et gagne

Plus de 17 000 billets ont trouvé preneur pour l’une ou l’autre des 28 représentations qui ont débuté en septembre.

Photo : Radio-Canada

Valérie-Micaela Bain

En ouvrant sa saison avec la pièce Héritage, le Théâtre Duceppe était convaincu que le public serait au rendez-vous, mais sans se douter que le succès serait aussi retentissant.

Chez Duceppe, on n'a jamais, je pense, connu une ouverture de saison aussi remarquée en termes de vente des billets. La qualité du spectacle [explique certainement cela], mentionne Jean-Simon Traversy, codirecteur artistique, avant d'évoquer également l'impact de la couverture médiatique à propos du spectacle.

Plus de 17 000 des 19 000 billets disponibles ont trouvé preneur pour l’une ou l’autre des 28 représentations qui ont débuté en septembre. Un résultat au-delà des attentes de la direction. En comparaison, la pièce Oslo, qui a inauguré la saison 2018 a attiré 15 860 spectateurs.

C’est la première fois qu’un théâtre institutionnel francophone québécois présentait une production avec une distribution majoritairement noire. Résultat, des centaines de personnes des communautés noires y sont allées en groupe, en famille ou entre amis.

Émilie Victorin, spectatrice dans la trentaine accompagnée de son mari, a tout de suite remarqué la différence en arrivant au théâtre.

Ce n’est pas la première fois qu’on vient chez Duceppe et ça fait du bien de voir un public plus jeune et plus coloré, dit-elle en souriant.

Un groupe de six amies confirme que la présence d’acteurs noirs a été leur première motivation pour acheter des billets pour Héritage.Ça nous rejoint plus, explique Tania Michaud. Son amie Jenny Brizard souligne qu’il est important de soutenir les productions culturelles qui reflètent la diversité de la société.

La distribution de la pièce Héritage.

La distribution de la pièce Héritage.

Photo : Radio-Canada

Une présence remarquée

Même sans les voir, les comédiens sur scène pouvaient facilement deviner la présence de spectateurs noirs dans la salle. Des soirs je sais qu'il y a plus de gens de la communauté noire parce que ça réagit différemment, décrit Frédéric Pierre.Il y a des trucs qui ont été mis là par l'autrice que visiblement ça s'adresse à la communauté noire. Il y a des réactions des rires qu'on n'a pas d'autres soirs.

La comédienne Myriam de Verger souligne les nombreux échanges avec ce public comblé.

C’est fou, c’est vraiment des témoignages de gens heureux, satisfaits, contents, soulagés de pouvoir se voir sur une scène. Frédéric Pierre n’a jamais douté de la qualité de cette production. Les directions de théâtres peuvent prendre acte de ce succès.

Si le théâtre veut des gens dans sa salle et veut des gens diversifiés, c'est à eux de tendre la main et je pense que c'est ce qui est en train de se passer chez Duceppe.

Frédéric Pierre, comédien

La prochaine étape pour la compagnie Jean Duceppe? Donner des postes de pouvoir à des créateurs de la diversité. Une étape de plus pour attirer et fidéliser un public longtemps oublié.

Arts de la scène

Arts