•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D’athlète olympique à pompière : les deux passions de Dominique Maltais

Dominique Maltais

Dominique Maltais a abandonné la compétition en 2016, pour se consacrer à un autre défi fort en adrénaline : le métier de pompière.

Photo : Radio-Canada / Benoit Frigon

Érik Chouinard

Dominique Maltais, planchiste à la retraite, maintenant pompière et préventionniste, se réjouit d’être la porte-parole de la Semaine de la prévention des incendies qui se tient du 6 au 12 octobre. Il s’agit pour elle d’une progression naturelle dans son cheminement quelque peu insolite.

La protection des incendies a toujours été sa deuxième grande passion avec la planche à neige. J’ai toujours été quelqu’un qui a aimé l’action et détesté la routine, donc ça me prenait vraiment un métier qui reflétait mon attitude, affirme la pompière.

Enceinte de son deuxième enfant, Dominique Maltais a dû laisser de côté les nombreuses tâches plus dangereuses et risquées que comporte ce métier.

Elle se concentre ainsi en ce moment sur ses fonctions de préventionniste, ce qui implique déjà de faire beaucoup d’activités de sensibilisation.

La transition d’une athlète

À la base, la transition était plus de pompière à planchiste, comme je faisais mes études en même temps que je faisais de la planche à neige, se rappelle Dominique Maltais.

Elle a ensuite dû délaisser le milieu de la lutte contre les incendies pendant quelques années, le temps de se consacrer à sa carrière d’athlète.

La médaillée canadienne Dominique Maltais en train de faire un saut en planche lors des Jeux olympiques de Sotchi, en 2014.

La médaillée canadienne Dominique Maltais lors des Jeux olympiques de Sotchi, en 2014.

Photo : Getty Images / JAVIER SORIANO

Toutefois, depuis sa retraite en 2016, elle a eu l’opportunité de renouer avec sa deuxième passion dans sa région natale, à Baie-Saint-Paul, et d’y fonder sa famille.

J’ai une petite fille à la maison et, à la fin du mois, je devrais avoir un petit garçon. J’ai délaissé ma planche à neige, mais je peux vous confirmer que c’est un autre genre de sport qui m’attendait à la maison chaque jour!, affirme la pompière en rigolant.

L’arrivée du nouveau bébé aura de quoi la garder bien occupée pour les prochains mois. Malgré l’hiver qui approche, elle ne pourra peut-être pas beaucoup s’adonner à son sport favori.

Je vais voir ce qu’il me restera de temps libre, mais c’est sûr que j’adore faire de la planche, alors si on reçoit de belles bordées, j’espère quand même pouvoir laisser les enfants quelques heures pour aller m’amuser sur les pentes, admet-elle.

Responsabiliser la population

Malgré son horaire chargé de jeune maman, l'ancienne olympienne tenait à devenir la voix et le visage de la campagne de prévention des incendies.

Je connais les dégâts et malheureusement, des fois, il peut aussi y avoir des pertes de vie humaine. C’est pour ça que je voulais m'impliquer davantage pour sensibiliser les gens, relate Dominique Maltais.

La porte-parole de cette 29e mouture de la Semaine de la prévention des incendies annonce que le thème, cette année, est Le premier responsable, c’est toi.

Ce thème-là a été choisi parce qu’on a réalisé que sur les 4 500 incendies de résidence qui surviennent chaque année au Québec, plus de la moitié sont liés à des erreurs humaines.

Dominique Maltais, porte-parole de la Semaine de la prévention des incendies

On a chacun et chacune une grande responsabilité lorsqu’un incendie se déclare à la maison, poursuit la préventionniste.

Les 12 et 13 octobre, elle rappelle aussi qu’il y aura des portes ouvertes dans plusieurs casernes de la province. C’est une belle activité familiale et un bon moment pour se mettre à jour dans nos installations de prévention et de protection des incendies, souligne Dominique Maltais.

Québec

Prévention et sécurité