•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un mois de septembre fructueux pour les vendeurs de maison dans la région de Montréal

Pancarte indiquant qu'un immeuble a été vendu.

Le délai de vente moyen pour une maison unifamiliale était de 62 jours,

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Les ventes de propriétés immobilières dans la région de Montréal ont grimpé de 14 % en septembre par rapport à l'an dernier, même si les prix ont augmenté pour toutes les catégories de logements, a indiqué vendredi l'Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

En tout, 3659 ventes résidentielles ont été conclues le mois dernier, un record pour un mois de septembre, a précisé l'APCIQ.

La croissance du nombre de transactions a été de 31 % dans la région de Saint-Jean-sur-Richelieu, tandis que les régions de la Rive-Nord et de Vaudreuil-Soulanges ont vu des hausses de 25 % et 22 % respectivement.

Les ventes ont augmenté de 15 % sur la Rive-Sud, de 9 % sur l'île de Montréal et de 7 % à Laval.

Au total, les ventes de copropriétés et de maisons unifamiliales ont progressé de 15 %, tandis que celles d'immeubles de deux à cinq logements ont augmenté de 11 %.

Quant au prix médian des maisons unifamiliales, il a augmenté de 6 %, pour atteindre 354 990 $, tandis que celui des copropriétés a augmenté de 10 %, à 290 000 $.

L'association a précisé que septembre était le troisième mois consécutif à enregistrer une croissance de plus de 10 % du nombre de transactions, ce qui ne s'était pas produit depuis 2003.

Par ailleurs, le nombre de maisons mises en vente a diminué pour le 48e mois consécutif, s'établissant à 16 830, soit une baisse de 21 % par rapport à l'an dernier. Il s'agissait en outre de la plus forte baisse enregistrée pour un mois de septembre depuis 2000.

L'association a précisé que le délai de vente moyen pour une maison unifamiliale était de 62 jours, soit 15 jours de moins que l'an dernier, alors que les copropriétés se vendaient en moyenne en 76 jours, soit 22 jours plus vite que l'an dernier.

Immobilier

Économie