•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections : les cinq demandes de Brian Pallister aux partis fédéraux

Brian Pallister est le chef du Parti progressiste conservateur.

Le premier ministe du Manitoba, Brian Pallister.

Photo : Radio-Canada

Chloé Dioré de Périgny

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a communiqué vendredi les cinq demandes qu'il a faites aux chefs des partis politiques fédéraux dans une lettre. Affirmant ne soutenir aucun parti, il attend de voir comment ils répondront à ces demandes.

Brian Pallister évoque la nécessité de mesures concrètes pour réduire les barrières aux échanges interprovinciaux. Il invite les chefs de partis à adopter des mesures dans ce sens.

Selon lui, les provinces et les territoires ont déjà amorcé le travail et attendent désormais une action immédiate du fédéral.

Le premier ministre manitobain demande aussi aux différents partis un financement prédictible et stable du système de santé à long terme, par le biais du programme de Transfert canadien en matière de santé.

Brian Pallister demande aux partis fédéraux s’ils approuveront son Plan vert pour le Manitoba, qui s’oppose à la taxe carbone. Toujours dans le domaine environnemental, il veut que les chefs s'engagent à faciliter l’exportation de l’hydroélectricité manitobaine pour combattre les changements climatiques et créer des occasions sur le plan économique.

Le chef du parti progressiste-conservateur poursuit en abordant le financement du Projet de canal de déversement du lac Manitoba, qui, une fois construit, protégera les communautés des inondations.

Le premier ministre demande enfin aux partis fédéraux davantage de financement pour les Premières Nations. Il souhaite voir l’engagement des différents chefs politiques dans la modernisation de la Loi sur les Indiens, qui façonne depuis 1876 les affaires autochtones au Canada.

Réduire les barrières commerciales

Le premier ministre manitobain a annoncé ces cinq demandes lors d’une conférence de presse sur la réduction des barrières au commerce interprovincial, l’un de ses chevaux de bataille.

Il voudrait que le Manitoba soit le chef de file dans la réduction des barrières commerciales interprovinciales. Il a annoncé l'annulation de six barrières commerciales et invite les autres provinces à lui emboîter le pas.

Fin des restrictions au commerce

  • Les Manitobains ne seront plus les seuls à pouvoir louer des terres de la Couronne à des fins de fourrage.
  • les Manitobains n’auront plus un accès prioritaire aux terres de la Couronne pour l’obtention de lots de chalet ou l’exploitation et le développement de terres dans les parcs provinciaux.
  • Le monopole manitobain dans la commercialisation de poissons par l’Office de commercialisation du poisson d’eau douce sera aboli.
  • Le monopole manitobain dans la commercialisation de poissons en gros par l’Office de commercialisation du poisson d’eau douce sera aboli.

  • Le marché des services et des investissements du pétrole et du gaz ne sera plus limité aux Manitobains.

  • Les marchés de la foresterie, de l’agriculture, de la chasse et de la fabrication de papier seront également ouverts aux autres provinces.

  • Les entreprises manitobaines n’auront plus la priorité dans les approvisionnements à des fins de représentation.

Notre dossier Élections Canada 2019

Manitoba

Politique provinciale