•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tensions entre la Chine et Hong Kong ressenties chez les jeunes du Grand Vancouver

Une vingtaine d'étudiants sont rassemblés à l'extérieur sur le campus de l'Université de la Colombie-Britannique et brandissent des pancartes pro-Hong Kong.

Des étudiants pro-Hong Kong rassemblés sur le campus de l'Université de la Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Meera Bains

Mugoli Samba

Le conflit politique entre Hong Kong et Pékin a provoqué des tensions au sein de la jeunesse du Grand Vancouver cette semaine.

La Chine célébrait mardi le 70e anniversaire de la République populaire avec d’imposants défilés, alors que des manifestations violentes se déroulaient à Hong Kong. Un homme de 18 ans y a été blessé par une balle tirée par un policier.

De l’autre côté de l’océan Pacifique, des élèves et des étudiants de part et d’autre de la question ont fait valoir leurs opinions.

Des bousculades

À l’École secondaire Burnaby North, des jeunes pro-Hong Kong et pro-Pékin se sont bousculés. Selon le directeur de l'école, Dave Rawnsley, des membres du personnel ont dû intervenir pour mettre fin à l'incident.

Certains élèves avaient affiché des affiches lisant « Libérez Hong Kong » sur leurs casiers.

Une élève de l'école Secondaire Burnaby North a capté une partie de l'incident

D’autres élèves n’étaient pas d’accord avec ces propos et voulaient qu’ils retirent leurs affiches, explique Dave Rawnsley, directeur de l’École secondaire Burnaby North.

Ils essayaient de dépasser une élève qui protégeait son affiche [...] et malheureusement cet incident a mené à un échange un peu plus physique que nous l’aurions souhaité.

Le directeur ne précise pas si les élèves impliqués ont fait l'objet de mesures disciplinaires, mais tient tout de même à rassurer les parents.

L'école doit être un lieu sécuritaire pour tous les élèves.

Dave Rawnsley, directeur de École secondaire Burnaby North

Elle doit être un lieu où ils peuvent être en sécurité et libres d'exprimer leurs opinions, ajoute-t-il.

Un mur de Lennon détruit à Richmond

Près de la station de SkyTrain Aberdeen, à Richmond, des élèves du secondaire ont rempli un mur de feuillets autocollants sur lequel ils ont apposé des mots en soutien aux manifestants hongkongais mardi. Ce genre de mur est communément appelé « mur de Lennon », en référence à celui mis en place pour John Lennon à Prague, une pratique reprise à Hong Kong depuis 2014.

Le mur a été détruit par des élèves pro-Chine et une contre-manifestation s’est rapidement enclenchée.

La Gendarmerie royale du Canada de Richmond dit être au courant des évènements qui ont pris place simultanément avec ceux qui avaient lieu de l'autre côté de l'océan pour souligner le 70e anniversaire de la République populaire de la Chine.

Nous avions agents en poste à proximité [de la station de SkyTrain Aberdeen] et en civil pour surveiller la situation, a-t-elle dit par écrit.

Les élèves pro-Hong Kong comptent rebâtir le mur samedi et tenir un rassemblement au même endroit.

Des étudiants pro-Hong Kong, rassemblés sur le campus de l'université de la Colombie-Britannique, brandissent leurs pancartes.

Des manifestations pro-Hong Kong et pro-Chine ont aussi eu lieu sur le campus de l'Université de la Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Meera Bains

Une centaine d'étudiants pro-Hong Kong se sont rassemblés sur le campus de l'Université de la Colombie-Britannique mardi. Une contre-manifestation pro-Pékin s'est vite mise en place.

Avec les informations de Meera Bains

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique internationale