•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des défis pour les entrepreneurs francophones de la région de Durham

Vue de la façade principale du restaurant Nice Bistro avec l'enseigne et les lumières extérieurs, en plein jour.

Le propriétaire du Nice Bistro est confronté au défi du recrutement de la main d'oeuvre francophone.

Photo : Nice Bistro restaurant

Francesca Mérentié

Le Conseil des organismes francophones de la région de Durham (COFRD) lance à nouveau une série d’ateliers sur l’entrepreneuriat après avoir arrêté le projet il y a quelques années.

Selon la directrice générale du COFRD, Chantal Bazinet, les entrepreneurs francophones de la région font face à de multiples défis tels que la promotion de leurs services auprès de la clientèle francophone.

Recruter de la main d’oeuvre bilingue

Parmi les autres enjeux, le recrutement d’une main d’oeuvre bilingue ou francophone peut aussi s'avérer difficile. Il s’agit d’une réalité à laquelle est confronté le propriétaire de Nice Bistro, un restaurant familial installé depuis 26 ans au centre-ville de Whitby.

Philippe Alberigo, le fils du propriétaire, explique que l’entreprise souhaite encourager la culture et la langue française, mais que les candidats francophones sont une denrée rare.

Leur entreprise s’est tournée vers le centre d’emploi francophone de Durham pour trouver une solution.

On s’attend à ce que la situation s’améliore, car ils ont beaucoup de programmes avec des immigrés qui ne parlent que le français.

Philippe Alberigo, Nice Bistro

Selon Félicité Ouattara, coordonnatrice du Centre d’Emploi au COFRD, les entrepreneurs francophones de la région se démarquent dans différents domaines tels que la restauration, le droit et la finance.

La série d’ateliers est offerte jusqu’au 31 mars pour les francophones qui souhaitent se lancer en affaires ou les entrepreneurs déjà établis, qui sont à la recherche de ressources, explique la directrice générale du COFRD, Chantal Bazinet. 

Toronto

Francophonie