•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Union européenne ouvre une enquête sur l'accord Boeing-Embraer

La bannière se lit : « Embraer est à nous, non pas pour être vendue à Boeing. »

Des employés d'Embraer, à Sao Jose dos Campos, manifestent contre l'achat de la compagnie par Boeing, le 26 février dernier.

Photo : Reuters / Roosevelt Cassio

Reuters

La Commission européenne a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête approfondie sur le projet de prise de contrôle par Boeing des activités d'aéronautique civile du groupe brésilien Embraer, estimant que l'opération pourrait nuire à la concurrence et faire monter les prix.

La transaction reviendrait à priver le marché de l'aéronautique civile de son numéro trois mondial sans que des concurrents potentiels chinois, japonais ou russe ne soient en mesure de combler cette absence avant une dizaine d'années en raison de barrières élevées à l'entrée, explique l'exécutif européen dans un communiqué.

La Commission prévoit de prendre une décision d'ici le 20 février sur cette transaction de 4,3 milliards d'euros (6,5 milliards de dollars canadiens).

Reuters avait fait état le mois dernier de l'ouverture imminente de cette enquête qui vise, selon des sources proches du dossier, à contraindre Boeing à proposer des concessions pour obtenir l'aval des autorités européennes.

Boeing et Embraer se sont entendus en juillet 2018 pour que le constructeur américain prenne une participation de 80 % dans la division d'aviation civile du brésilien.

Industrie aéronautique

International