•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tutelle de Baie-Trinité prendra fin début novembre

Les armoiries de la Municipalité du village de Baie-Trinité représentent les drapeaux du Canada et du Québec, un orignal, un poisson et un phare. Elles sont peintes sur un mur dans la salle de réunion.

Les armoiries de la Municipalité du village de Baie-Trinité

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

François Robert

La Commission municipale du Québec (CMQ) a indiqué à la municipalité de Baie-Trinité que sa mise en tutelle prendra fin le 4 novembre prochain.

La Municipalité avait été mise sous tutelle suite à un décret le 30 janvier 2018.

Un rapport d’intervention sera acheminé à la municipalité dans la semaine où la tutelle prendra fin.

Après 21 mois, la CMQ considère que ses interventions ont porté fruit.

La porte-parole de la CMQ, Isabelle Rivoal, indique que non seulement les finances de la Ville ont été complètement redressées, mais que bien d'autres objectifs ont été atteints.

Nous avons embauché un directeur général et un secrétaire-trésorier, explique Isabelle Rivoal. Nous avons stabilisé les ressources humaines à la Municipalité. Nous avons mis en place des procédures d'approvisionnement basées sur la transparence. On a élu un maire, un conseiller. Tous les processus administratifs, notamment au niveau du greffe et de l'administration financière, ont été revus et améliorés.

Le nouveau maire de Baie-Trinité, Étienne Baillargeon, accueille favorablement la nouvelle.

Étienne Baillargeon est souriant.

Étienne Baillargeon a été élu maire de Baie-Trinité le 16 juin 2019.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie

Très heureux, lance d'entrée de jeu le maire élu en juin dernier lors d'une élection partielle. Je remercie l’équipe au complet et même la tutelle pour le bon travail effectué depuis le début, surtout que dans les dossiers et les finances ça s’est replacé. Personnellement, je crois c’était une mesure nécessaire pour Baie-Trinité.

L’avant-dernier maire de Baie-Trinité, Marc Tremblay, avait démissionné moins de 24 h après que la municipalité ait été mise sous tutelle.

Le maire de Baie-Trinité, Marc Tremblay, tente de faire face à la musique et répondre aux questions des citoyens.

L'ancien maire de Baie-Trinité, Marc Tremblay, alors qu'il tentait d'offrir quelques explication sur la situation de la municipalité lors d'une réunion à la salle du conseil.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Il disait ne plus se sentir capable de diriger un conseil divisé et avoir du mal à répondre à toutes les questions des citoyens.

Marc Tremblay n’a été en poste que trois mois après le long règne de Denis Lejeune à la mairie.

Marc Tremblay se réjouit lui aussi de cette nouvelle, et reconnaît que la tutelle était nécessaire.

Je pense que c’est une bonne chose pour la municipalité, c’est le temps de passer à autre chose, la tutelle quitte et les conseillers qui sont en place vont faire leur travail et le maire, indique Marc Tremblay. Je suis bien content. Il faut avec un recul admettre qu’effectivement la tutelle était nécessaire. En tous cas, personnellement je trouve que le gouvernement a tardé dans le dossier, il aurait dû intervenir bien avant ça, on parle de 2015, ce qui fait que ça s’est envenimé au fil des années.

Au moment où Monsieur Tremblay est rentré comme maire, les finances étaient assez misérables… l’idéal c’était réellement que le gouvernement viennent en aide à Baie-Trinité.

Étienne Baillargeon, nouveau maire de Baie-Trinité

Après la fin de la tutelle, le nouveau maire souhaite voir aboutir des projets pouvant aider l'économie du village. La municipalité est notamment toujours en attente d'une réponse du gouvernement en ce qui a trait à son projet de faire l'acquisition de l'ancien Centre national des naufrages pour la somme symbolique d'un dollar.

Le centre national des naufrages de Baie-Trinité

Le centre national des naufrages de Baie-Trinité

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

Étienne Baillargeon souhaite que le centre puisse être relancé après un éventuel transfert. Ce qui serait bon selon lui pour redynamiser l'économie du village.

Avec la collaboration de Guylaine Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Politique municipale