•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quartier Namur-Hippodrome : Valérie Plante promet un milieu de vie écologique

La mairesse Plante s'adresse aux journalistes.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a présenté une vision résolument verte et axée sur le transport collectif du futur quartier Namur-Hippodrome.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a promis vendredi de mettre en place un projet d’habitation aussi innovant qu’écologique sur les vastes terrains de l’ancien Hippodrome de Montréal.

Cette vision d’un quartier mixte, intégré et carboneutre sera celle qui sera présentée par la Ville de Montréal devant l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM), qui tiendra bientôt des consultations sur le développement du futur quartier Namur-Hippodrome, situé tout juste à l’ouest de l’autoroute Décarie, près de l’autoroute 40.

L’immense terrain de 43 hectares qui abritait autrefois l’Hippodrome de Montréal, ou Blue Bonnets pour les plus âgés, constitue selon la mairesse Plante une occasion en or d'aménager un quartier totalement en accord avec les principes de la transition écologique que prône son administration.

Sans présenter de plan détaillé ou de croquis du projet qu’ils préconisent pour le futur quartier Namur-Hippodrome, Valérie Plante et le responsable de l'urbanisme au comité exécutif, Éric Alan Caldwell, ont néanmoins promis un quartier innovant, mixte, carboneutre et centré sur la mobilité durable.

À l'heure de l'urgence climatique, il importe de repenser le développement de notre ville afin qu'il se conjugue avec la transition écologique que nous amorçons.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Pour y parvenir, des travaux seront nécessaires autour de l’ancien hippodrome, notamment aux abords de la station de métro Namur, où l’offre de transport collectif devra également être bonifiée pour desservir les milliers de résidents du nouveau quartier, qui sera lui-même très axé sur la mobilité durable, de l’aveu même de la mairesse Plante.

Le quartier Namur-Hippodrome nous offre un canevas de possibilités que nous souhaitons saisir pour créer un quartier exemplaire qui se démarquera par son unicité et son avant-gardisme, tant en matière d'habitation, de mobilité, que d'aménagements, a expliqué la mairesse, Valérie Plante.

Image satellite du site de l'Hippodrome de Montréal, où la Ville souhaite aménager un nouveau quartier.

Le site de l'Hippodrome de Montréal, où la Ville souhaite aménager un nouveau quartier.

Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

Parmi les 6000 logements que contiendra le quartier, selon les estimations de la Ville, on retrouvera de nombreux logements sociaux, communautaires et abordables [...], tout comme de grands logements pour les familles, a promis pour sa part Éric Alan Caldwell.

Les jeunes et moins jeunes, les personnes aînées et les familles auront accès, à même leur quartier, à tout ce dont ils ont besoin au quotidien : des écoles, des garderies, des lieux de diffusion culturelle, des commerces, des services de proximité, des espaces publics animés, des bureaux.

Éric Alan Caldwell, responsable de l'urbanisme, de la mobilité et de l'Office de consultation publique de Montréal au comité exécutif de Montréal

En ce qui concerne le milieu de vie, l’administration Plante préconise un verdissement massif du quartier afin de réduire les îlots de chaleur et un recours aux énergies propres, combiné à une architecture axée sur l’efficacité énergétique. La Ville prévoit aussi de réduire la consommation d’eau du voisinage en instaurant une gestion écologique des eaux de ruissellement.

Une époque révolue

Terrain et bâtiments de l'ancien hippodrome, dans l'ouest de Montréal

L'ancien hippodrome, dans l'ouest de Montréal

Photo : Radio-Canada

L’ancien Hippodrome Blue Bonnets, qui a présenté des courses de chevaux pendant 102 ans, a longtemps été l'une des principales attractions de la métropole. Plusieurs dizaines de milliers de personnes s'y donnaient rendez-vous le week-end, dans les années 1970 pour assister aux courses de chevaux.

L'Hippodrome a malheureusement connu un long déclin jusqu’à sa fermeture complète en octobre 2009, à la suite de la faillite de la société Attractions hippiques du Québec.

Les terrains et les bâtiments qui étaient la propriété du gouvernement du Québec, via la Société nationale du cheval de course (SONACC), ont été officiellement cédés à la Ville de Montréal le 6 juin 2017. Celle-ci s’était engagée à démolir les bâtiments et à décontaminer le terrain au cours des deux années suivantes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !