•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment réduire l'impact de Muskrat Falls sur les tarifs d'électricité à T.-N.-L.?

Une photo de pylônes électriques à proximité de la centrale de Muskrat Falls, au Labrador.

Des pylônes électriques à proximité de la centrale de Muskrat Falls, au Labrador.

Photo : Radio-Canada / Marc Godbout

Radio-Canada

La Régie des services publics de Terre-Neuve-et-Labrador évalue les conséquences potentielles du projet hydroélectrique de Muskrat Falls sur les coûts de l'électricité.

L’organisme de réglementation doit recommander à la province des moyens d'éviter que la facture des résidents de la province ne monte en flèche d’ici la fin janvier 2020.

La réduction des tarifs d'électricité représente un défi extraordinaire, a souligné la présidente-directrice générale de la régie, Darlene Whelan, au début de la première audience, jeudi à Saint-Jean.

Mme Whelan rappelle que si le gouvernement provincial ne prend aucune mesure d'ici 2021, les tarifs d'électricité des résidents de Terre-Neuve-et-Labrador vont plus que doubler à cause de la facture immense du projet, qui s’élève maintenant à 12,7 milliards de dollars.

Les tarifs d’électricité pourraient passer de 9 à 10 cents par kilowattheure à environ 23 cents par kilowattheure, indique-t-elle.

Selon les premiers témoins à comparaître devant la régie, les employés de la firme Liberty Consulting, la province pourrait recevoir environ 130 millions de dollars en revenus supplémentaires grâce à l'exportation de l'électricité produite à Muskrat Falls et à la participation du gouvernement provincial dans le projet. Les dividendes vont continuer d'augmenter lors des prochaines années.

Liberty Consulting recommande au gouvernement d'utiliser cet argent pour réduire les coûts d'électricité, mais note qu'une telle décision pourrait mener à certaines conséquences inattendues.

Ces revenus ne pourraient pas être utilisés, par exemple, pour la prestation des services ou pour réduire la dette provinciale. La province a emprunté 4 milliards de dollars pour financer la construction du projet hydroélectrique.

Liberty Consulting recommande également au gouvernement de réduire de 5 % à 10 % le nombre de cadres supérieurs à Nalcor, la société d'État qui gère le mégaprojet. John Antonuk explique que le nombre d'administrateurs à Nalcor et à Hydro Terre-Neuve-et-Labrador est élevé comparativement à d'autres sociétés au Canada et aux États-Unis.

Les séances se poursuivent jusqu'au 18 octobre. La régie doit présenter son rapport final au gouvernement provincial d’ici la fin janvier 2020.

D'après les informations de Terry Roberts, CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique provinciale