•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calgary pense à bannir les armes de poing

Un gros plan sur une main qui tient une arme à feu.

Le conseiller municipal Georges Chahal veut proposer une motion pour bannir les armes de poing d'ici la fin du mois.

Photo :  CBC / Robert Short

Radio-Canada

Les armes de poing pourraient commencer à être interdites après les élections fédérales du 21 octobre si une motion qui sera présentée au conseil municipal de Calgary est adoptée.

Selon le conseiller Georges Chahal, chacune de la soixantaine de fusillades survenues cette année à Calgary est de trop.

C’est une crise qui touche nos communautés à travers le pays, a-t-il déclaré. Nous devons nous attaquer à tous les aspects de ce problème et mettre fin à l’utilisation [de ces armes à feu], a-t-il ajouté jeudi.

Cette journée coïncidait avec le 28e anniversaire de la fusillade dans laquelle le député libéral Kent Herh a reçu une balle perdue dans le cou qui l’a rendu paraplégique.

Un montage photo de Kent Herh dans sa jeunesse. À gauche on le voit sur des patins portant de l'équipement de hockey. À droite il est dans un fauteuil roulant.

« Je sais d’expérience comment la violence par les armes à feu brise des vies », avait déclaré Kent Hehr sur Twitter le 20 septembre alors qu'il annonçait qu'il travaillerait à éliminer les armes de poing des rues de Calgary s'il était réélu.

Photo : @Kenthehr/Twitter

Les deux politiciens se sont présentés ensemble devant les journalistes pour défendre les promesses électorales de Justin Trudeau sur le contrôle des armes à feu.

Kent Hehr répond aux questions d'un journaliste aux côtés de Georges Chahal.

Le conseiller municipal Georges Chahal (à gauche) et le député fédéral Kent Hehr (à droite) lors de la conférence de presse du 3 octobre 2019.

Photo :  CBC / Scott Dippel

Tous les ordres de gouvernement ont échoué [au sujet de cette question]. Nos premiers répondants font constamment face à des difficultés liées à la vente et à la consommation de drogues et à la violence qui en découle, a affirmé M. Chahal.

Georges Chahal pense demander au conseil municipal d’adopter des modifications importantes au Code criminel et de prévoir davantage de ressources pour renforcer le maintien de l’ordre public et faciliter les poursuites en justice.

Avec les informations de Scott Dippel

Alberta

Politique municipale