•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La conscientisation dès la poussette : des CPE prennent le virage vert

Un local vide d'un CPE

Un des locaux du CPE La Petite-Patrie, à Montréal

Photo : Courtoisie / Jocelyne Labrie

Marie-France Bélanger

Certains services de garde commencent à prendre le virage vert grâce au programme CPE durable, de l'organisme Environnement jeunesse, qui conscientise les jeunes aux enjeux environnementaux. Radio-Canada a visité un CPE qui a atteint le quatrième des cinq niveaux de ce programme.

Au CPE La Petite-Patrie à Montréal, le mobilier en bois est omniprésent dans chacun des locaux.

On observe aussi un système d’affichage sans gommette ni papier adhésif pour éviter d’endommager les murs. Des barres de savon confectionnées sur place sont aussi déposées près de certains robinets pour éviter d’utiliser du savon liquide vendu dans des contenants de plastique.

Les employés sont aussi invités à éteindre les lumières lorsqu’ils quittent une pièce, à toute heure du jour. Il s’agit de quelques-unes des mesures mises en œuvre par le CPE La Petite-Patrie, un établissement qui fait figure de modèle au sein du réseau des services de garde au Québec.

Toutes les actions que l’on pose, on y réfléchit avant. On se demande "est-ce que j’achète la bonne chose? Est-ce que j’en ai réellement besoin?", explique la directrice générale du CPE La Petite-Patrie, Jocelyne Labrie. Ici, l’environnement est au cœur des décisions depuis 2014.

L’établissement, qui accueille quelque 160 enfants et qui compte une trentaine d’éducatrices, fait partie du programme de certification CPE durable développé par Environnement jeunesse, un organisme d’éducation à l’environnement qui vise à conscientiser les jeunes aux enjeux environnementaux.

Des actions concrètes

Dans le cadre de son plan d’action, le CPE La Petite-Patrie s’est fixé une vingtaine d’objectifs, dont plusieurs ont déjà été atteints.

Compostage, réduction de la consommation de viande, bac à récupération de crayons, achat local, impression recto verso : les mesures sont nombreuses et variées dans le but de réduire l’empreinte écologique de l’établissement.

Récemment, l’établissement a même analysé ses ordures afin d’en réduire la quantité. On a pesé chaque déchet pour savoir où on va mettre l’énergie dans les années futures. Les couches, c’est beaucoup de résidus, explique Jocelyne Labrie. Elle ajoute que, tout doucement, le CPE procédera à une transition vers des couches lavables.

Les enfants apprennent vite

Elle sont devant une clôture.

L’éducatrice Gueldy Isaac est accompagnée de sa fille qui fréquente le CPE La Petite-Patrie, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Marie-France Bélanger

Bien sûr, la notion de changements climatiques est encore un peu floue pour les tout-petits qui fréquentent l’établissement.

En revanche, les petits gestes quotidiens, favorables à la planète, eux, semblent bien compris par les enfants. L’éducatrice Gueldy Isaac le constate chez sa fille de 4 ans qui fréquente le CPE. Si on part, elle s’assure que la télévision et les lumières sont fermées. Et si on marche dehors et qu’on trouve un papier, elle va dire : "Regarde maman, ils font du mal à la planète."

Pour l’instant, le CPE La Petite-Patrie a franchi le quatrième des cinq niveaux que compte le programme de certification d’Environnement jeunesse, une démarche qui repose essentiellement sur les efforts du personnel.

On aimerait avoir plus de soutien du ministère, mais on n’en est pas là encore, précise la directrice.

Au Québec, on compte plus de 3500 garderies, toutes catégories confondues. Or, à ce jour, seulement une soixantaine d’entre elles tentent d’obtenir la certification. Je dirais que le programme est assez nouveau. Il y a encore le besoin de le faire connaître et de le faire rayonner, explique la directrice générale d’Environnement jeunesse, Catherine Gauthier, pour expliquer la faible participation des CPE.

Elle se dit remplie d’espoir en raison des exemples de CPE engagés un peu partout au Québec.

Environnement

Société