•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andrew Scheer a la double nationalité canadienne et américaine

Andrew Scheer en train de marcher.

Andrew Scheer dit avoir enclenché le processus pour renoncer à sa citoyenneté américaine.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Radio-Canada

Le chef conservateur a reconnu jeudi après-midi qu'il a la double nationalité canadienne et américaine, confirmant du coup une nouvelle dévoilée un peu plus tôt par le Globe and Mail.

Dans un impromptu de presse, M. Scheer a expliqué qu'il avait hérité de la citoyenneté américaine de son père, qui est né aux États-Unis.

Il a aussi affirmé qu'il a enclenché le processus pour renoncer à sa citoyenneté américaine en rencontrant des représentants de l'ambassade américaine en août.

En août, il a informé le gouvernement américain qu'il renonçait à sa citoyenneté. Il a remis les formulaires et attend la confirmation de l'ambassade qu'il n'a plus la double nationalité.

Brock Harrisson, directeur des communications de la campagne conservatrice

Selon le Globe and Mail, M. Scheer et ses soeurs ont tous reçu des passeports américains lorsqu'ils étaient enfants, mais M. Scheer n'a pas renouvelé le sien.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles il n'avait jamais dévoilé qu'il avait la citoyenneté américaine, M. Scheer s'est borné à dire qu'on ne lui avait tout simplement jamais posé la question.

Par le passé, les conservateurs avaient attaqué l'ancien chef néo-démocrate Thomas Mulcair et l'ancien chef libéral Stéphane Dion à cause de leur double citoyenneté, française et canadienne.

M. Mulcair est aussi Français à la suite de son mariage avec une ressortissante de ce pays, tandis que la mère de M. Dion est citoyenne de l'Hexagone.

Notre dossier Élections Canada 2019

Dans un communiqué, le Parti libéral accuse d'ailleurs Andrew Scheer d'avoir, dans le passé, « ridiculisé d’autres personnes qui détiennent la double citoyenneté » et d'avoir « caché ses positions personnelles fondamentales », une référence au fait qu'il a admis son opposition à l'avortement, jeudi. Andrew Scheer a été foncièrement malhonnête à l’égard des Canadiens à propos de son identité, affirment les libéraux.

De son côté, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a peu réagi face à cette information, se limitant à commenter que ce n’est pas idéal d’avoir reproché ça à d’autres par le passé, pas lui personnellement, mais à part ça…

À partir du moment où la question est soulevée maintenant, qu’il réponde maintenant et je ne lui en tiendrai pas rigueur, a-t-il ajouté. M. Blanchet estime que « d’autres enjeux » que la double citoyenneté du chef conservateur sont de nature à inquiéter les Québécois.

Selon Brock Harrisson, M. Scheer n'a jamais profité de sa citoyenneté américaine pour voter lors d'une élection aux États-Unis.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Élections fédérales

Politique