•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bruit perdure sur la rue Raimbault en raison de Bitfarms

Les ventilateurs de Bitfarms cachés en partie par des conteneurs.

D'immenses ventilateurs sont utilisés par Bitfarms pour refroidir les nombreux serveurs utilisés pour effectuer le calcul de données.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Malgré les mesures d'atténuation mises en place par l'entreprise Bitfarms, les résidents de la rue Raimbault soutiennent qu'il y a autant de bruit, sinon plus qu'avant.

Moi, je pense que c'est pire, relate Robert Gosselin. Le soir avec l'écho, on dirait qu'il y a une vibration sourde qui entoure et qui entre dans la maison, parce qu'il y a plus de ventilateurs qui fonctionnent qu'au début.

Les résidents de la rue Raimbault, aux abords de la rivière Magog, se plaignent depuis quelques semaines du bruit qu’émet la nouvelle usine Bitfarms à Sherbrooke.

L'entreprise a installé temporairement des conteneurs à déchet pour couper le son. Elle a également l'intention d'installer un mur antibruit de cinq à six mètres de hauteur à l’intérieur de ses installations pour régler le problème, d'ici les prochaines semaines. Pour le moment, le nombre de conteneurs est insuffisant, estime Gaétan Larouche.

C'est agaçant. Moi, ça me met mal, mais ma femme n'aime pas ça du tout. Ça l'agresse surtout la nuit. Les conteneurs ont caché les ventilateurs du bas, mais ça en prendrait une autre rangée pour cacher ceux du haut. Là, on pourrait peut-être se prononcer pour dire si c'est efficace, explique-t-il.

À la suite d'une rencontre avec les citoyens qui a eu lieu jeudi après-midi, la Ville de Sherbrooke a donné un mois à l'entreprise Bitfarms pour se conformer au règlement municipal sur le bruit qu'elle émet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !