•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Ténois retourneront aux urnes dans trois semaines

Une affiche électorale du candidat libéral Michael McLeod pour les élections fédérales.

Avant le scrutin des élections territoriales, la campagne électorale fédérale était un peu mise en veille.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Noémie Moukanda

Aucun répit pour les Ténois qui se mettent en mode de scrutin fédéral après la tenue du scrutin territoriale, mardi dernier. Depuis plusieurs jours, les affiches des candidats pour les élections du 21 octobre côtoient celles des candidats pour l’Assemblée législative ténoise.

Mardi, les T.N.-O. ont vécu des élections historiques avec une Assemblée législative, majoritairement plus jeune, qui sera composée de 9 femmes sur 19 députés, dont une douzaine de nouveaux visages.

Maintenant que la poussière est retombée, les prétendants pour Ottawa peuvent prendre le devant de la scène. Les cinq partis nationaux comptent chacun un candidat qui espère siéger à la Chambre des communes.

Une circonscription, cinq candidats

Constituant une seule circonscription, les T.N.-O. éliront un seul député le 21 octobre. L'heureux élu jouera un rôle central étant donné que le gouvernement fédéral possède une influence non négligeable sur l’orientation future du territoire.

Une bannière d'Élections Canada à Yellowknife.

Jusqu'à mardi, Élections Canada côtoyait Élections T.N.-O. dans ce centre commercial de Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Dernière candidate annoncée, Mary Beckett représente le Nouveau Parti démocratique du Canada. Elle a passé une partie de sa campagne à rattraper son retard en survolant les communautés très dispersées à travers le territoire.

C'étaient juste des visites en avion dans chaque communauté, quelques heures ici, quelques heures là, explique-t-elle, en espérant avoir rencontré suffisamment de gens pour qu’ils se rendent compte qu’elle était présente.

La résidente d'Inuvik affirme que les électeurs ne s'intéressaient pas trop à la campagne fédérale, en partie à cause du grand nombre de candidats territoriaux dans certaines circonscriptions électorales.

J'ai dû passer du temps à expliquer aux gens que je ne me présentais pas comme députée à l’Assemblée.

Mary Beckett, candidate du Nouveau Parti démocratique

À cet égard, le candidat libéral, Michael McLeod, dispose d'un avantage majeur en étant député du territoire depuis 2015. Il a d’ailleurs entamé sa campagne de réélection peu de temps après que son frère, le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Bob McLeod, se fut complètement retiré de la politique.

C'était un peu triste de voir qu'il ne faisait pas partie des élections, confie Michael McLeod. Il estime également que les élections territoriales n’ont pas eu d’impact sur sa campagne, durant laquelle il a fait 17 voyages dans les différentes communautés.

Nous sommes tombés sur beaucoup de députés dans les aéroports et ailleurs, raconte-t-il. La plupart des gens sont en mesure de faire la différence entre un politicien territorial et un fédéral.

Toutefois, la fin des élections territoriales signifie davantage de ressources pour les partis fédéraux.

Nous allons accélérer un peu maintenant. [...] Nous aurons probablement plus de bénévoles, plus de personnes sur le terrain, plus d'espace pour la publicité.

Michael McLeod, candidat du Parti libéral

Les trois autres candidats n’ont pas donné suite aux demandes d’entrevue. Yanik D'Aigle se présente pour le Parti conservateur du Canada, Paul Falvo porte les couleurs du Parti vert du Canada, et Luke Quinlan défend le Parti populaire du Canada.

Avec les informations de John Last/CBC North

Grand-Nord

Élections fédérales