•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Histoires pour colorer l'imaginaire des tout-petits

Deux nounours encadrent une bibliothèque où figurent les ouvrages Rouge, Parfaitement imparfait et Gouache.

De gauche à droite, les couvertures de Rouge, Parfaitement imparfait et Gouache

Photo : Radio-Canada / Emilee Flansberry-Lanoix

Valérie Lessard

Créativité foisonnante et célébration des différences sont au coeur de ces trois albums jeunesse.

Un duo père-fils par-ci. Des crayons (de cire ou de bois) et une gomme à effacer par-là.

Ces trois titres destinés aux très jeunes lecteurs - et à leurs parents dans le rôle de conteurs - osent sortir du cadre, voire prouvent que l'union fait la force.


Gouache! : inspirer l'exploration

Le livre carré est posé sur un fauteuil gris très pâle et entouré de neuf petits pots de peinture de couleurs différentes. Sur la couverture blanche, sous le titre écrit en rouge, on aperçoit deux lapins au pelage taché de peinture jaune, bleu et rouge.

Papa Sylvain Bouton et fiston Philémon se sont mutuellement inspirés pour créer « Gouache! » à quatre mains.

Photo : Radio-Canada / Valérie Lessard

L'un a 41 ans, l'autre... 2. Le premier, passionné de récits illustrés, a entre autres suivi une formation en illustration jeunesse. Le second prend un évident plaisir à peinturer allègrement avec ses mains et ses doigts, entre autres pinceaux.

Dans Gouache!, Sylvain et Philémon Bouton se transforment en une paire de lapins aussi mignons que créatifs. Ces deux lapins n'hésitent pas à plonger leurs « pattes » dans les trois pots de peinture (bleu, jaune et rouge) à leur disposition pour les mélanger, en barbouiller de grandes feuilles de papier et ainsi s'inventer tout un monde à explorer.

Le père et le fils signent ensemble un étonnant album cartonné, débordant de spontanéité et d'imagination. Ces mêmes talents seront d'ailleurs exigés de la part du parent qui devra « raconter » à son enfant une histoire ne comprenant pas, a priori, de texte narratif.

Il s'agit là d'une sympathique façon de permettre à la lectrice ou au lecteur d'offrir de nouveaux rebondissements aux aventures des deux héros de Gouache! ou, a contrario, de leur faire suivre la même piste réconfortante, comme le lapin a tendance à le faire dans la nature, chaque fois.

L'album peut également donner l'occasion à l'enfant, selon son âge, de plonger du regard dans chaque double plage et d'y projeter son propre imaginaire en s'imprégnant de la présence des lapins, comme des couleurs, des textures et des mouvements.


Rouge et Parfaitement imparfait : viv(r)e la différence

Les deux livres sont posés sur une table, de chaque côté d'une feuille blanche sur laquelle est dessiné un soleil rouge aux rayons verts. Cinq crayons de cire sont empilés entre les deux livres.

Les deux albums célèbrent la différence chacun à sa façon.

Photo : Radio-Canada / Valérie Lessard

Rouge. L'histoire d'un crayon, de Michael Hall

Il était une fois un crayon de cire. Selon son étiquette, ledit crayon s’appelle Rouge. Or, quand il les dessine, ces fraises sont bleues. Idem pour ses coeurs, ses renards, ses camions de pompier. Qu’on lui demande de faire des efforts ou de se mélanger à d’autres couleurs, qu’on le considère brisé ou mal aiguisé, rien à faire : Rouge dessine tout en bleu.

Cette Histoire d’un crayon qui s’identifie mal à son « enveloppe » s’avère une manière tout aussi simple que chouette de célébrer la vraie nature de Rouge, au lieu de chercher à le faire entrer dans un moule prédéterminé.

Parfaitement imparfait, de Max Amato

Ce qui fait nos différences peut souvent devenir une force quand on choisit de faire équipe, plutôt que de vouloir avoir le dessus sur l’autre. La gomme à effacer et le crayon - de plomb, celui-là - que Max Amato met en scène dans son album jeunesse arriveront à ce constat, après s’être battus pour garder propre ou occuper tout l’espace sur des feuilles blanches.

Parfaitement imparfait fait ainsi l’éloge des talents spécifiques à chacun qui, une fois reconnus et appréciés, peuvent mener vers l’infini… et peut-être plus loin encore.

Ottawa-Gatineau

Livres