•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un parc-école à faire rêver à l'École LaRocque

Des jeunes s'amusant dans un parc-école. Une jeune fille saute sur un petit trampoline et un garçon monte sur un mur d'escalade.

Rien n'a été laissé au hasard dans l'aménagement de la nouvelle cour : mur d'escalade, classe en plein air et même un trampoline a été intégré au sol.

Photo : Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Comme plusieurs cours d'école asphaltées, celle de l'École LaRocque, à Sherbrooke, devait être refaite. Coût de l'opération : 350 000 $. La présidente du conseil d'établissement de l'endroit avait toutefois une tout autre idée derrière la tête.

Le traditionnel asphaltage soulevait beaucoup de questions. Est-ce qu'on n'est pas en train de récréer un îlot de chaleur? Est-ce que c'est de ça dont les enfants ont besoin? se demandait Julie Bernard.

La réponse pour elle, c'est non. Avec son conjoint, Patrick Chabot, elle décide de s'impliquer afin de remettre de la nature au coeur de la vie scolaire des enfants de ce quartier défavorisé.

Martin Chabot et Julie Bernard.

Martin Chabot et Julie Bernard, deux parents derrière le projet de parc à l'École LaRocque.

Photo : Radio-Canada

Ce qu'on savait déjà, c'est que les espaces scolaires, les cours d'école asphaltées avec les clôtures grises presque de type barbelé, [...] ce n'est pas propice au développement de l'enfant dans plusieurs aspects de sa vie et évidemment au niveau de l'apprentissage, soutient M. Chabot.

L'idée du couple, de créer une cour d'école nouveau genre, a séduit. À un tel point que des entreprises, des fondations et même la Ville de Sherbrooke se sont unies et ont amassé un million de dollars pour créer ce milieu de rêve pour les tout-petits.

Unique au Québec

Ce nouveau parc-école, unique au Québec, comprend des zones de soccer, de basketball, un parcours d'hébertisme et même un trampoline. Bientôt un autre module de jeux, une zone verte et une classe extérieure seront aménagés.

Déjà, quelques semaines après la rentrée, les résultats sont spectaculaires. Il y avait quand même beaucoup de violence. Depuis qu'on a ce nouvel aménagement, ça permet aux élèves d'être plus calmes. On a vraiment une cour active, une cour où les élèves peuvent relaxer, ce qu'ils n'avaient pas la chance d'avoir avant. On a des coins de détente et ça répond à certains besoins des élèves aussi, assure la directrice adjointe de l'école, Mélanie Bernard.

Et il n'y a pas que les grands qui mettent la main à la pâte. La cible, c'est qu'à la fin octobre, les enfants viennent planter des arbres et des arbustes. Le personnel aussi est impliqué dans le choix, dans les décisions de ce qu'on souhaite avoir comme essence dans la zone verte, explique le directeur de l'École LaRocque, Jean-François Gagné.

Le chantier du parc de l'école LaRocque du haut des airs.

Le parc de l'École LaRocque aura, à terme, coûté 1 million de dollars.

Photo : Collaboration spéciale Julie Bernard

La réaction des enfants est unanime : ils adorent leur nouvel environnement de récréation. Il y a plus de places pour jouer avec de l'herbe et tout. Il y a des roches pour s'asseoir un peu partout, s'exclame l'une des utilisatrices du parc.

On voit des enfants qui jouent ensemble, qui ne jouaient pas ensemble avant, de toutes couleurs, de tous les âges. C'est le plus beau cadeau qu'on ne pouvait pas avoir de ce projet.

Une citation de :Patrick Chabot, membre du conseil d'établissement de l'École LaRocque

Modèle à suivre

De rêve, la nouvelle cour de l'École LaRocque est devenue le modèle à suivre. On a produit une étude qui s'appelle De l'asphalte à la vie et qui propose, dans le fond, au Québec de faire des cours d'école nature, explique Patrick Chabot.

Avec ce laboratoire, notre objectif, c'est vraiment de diffuser, de transférer et d'aider des gens qui voudraient entreprendre ce genre de métamorphose, ajoute Julie Bernard.

Ils reviennent d'ailleurs de Bruxelles, où ils ont présenté leur projet, mais aussi pour s'inspirer de ce qui se fait ailleurs.

La cour à l'arrière de l'école.

Le parc-école est devenu un lieu de rassemblement pour tous les gens du quartier.

Photo : Radio-Canada

Leur motivation, ils la puisent dans leurs quatre enfants qui fréquentent l'École LaRocque. C'est sûr qu'il a fallu se retrousser les manches et ne pas compter les heures qu'on a mis pour développer le bon dossier, le bon argumentaire, rassembler les savoirs experts, les savoirs expérientiels. Toutes les intelligences du milieu ont été mises à contribution, assure Mme Bernard.

Parmi ces experts, on retrouve l'architecte du LAB-école, Pierre Thibault.

Les enfants voient qu'il est possible de changer les choses pour le mieux si on s'engage et qu'on travaille fort et qu'on s'organise.

Une citation de :Julie Bernard, membre du conseil d'établissement de l'École LaRocque

Le projet sera terminé le printemps prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !