•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En rendant hommage aux Broncos, un soudeur de Melfort découvre une nouvelle passion

Sculpture de métal représentant une femme à la tête baissée assise sur un banc.

Il a fallu 333 heures à Rob Jung pour réaliser cette scuplture.

Photo : CBC/Courtney Markewich

Radio-Canada

Au milieu d’un cimetière de Melfort, en Saskatchewan, se trouve une sculpture représentant une femme à la tête baissée assise sur un banc. Cette œuvre a été réalisée par le soudeur Rob Jung, qui s'est lancé dans la sculpture, après la tragédie du 6 avril 2018 qui a coûté la vie à 16 membres des Broncos de Humboldt.

Je voulais y mettre de l’émotion comme la tristesse, mais aussi l’espoir et l’amour, raconte Rob Jung.

L’idée de sculpter une femme assise entre des branches d’arbres avec peu de feuilles a émergé dans son esprit avant ce jour d’avril 2018. Par contre, après, il s'est senti obligé de la réaliser. La fabrication de la sculpture de métal a demandé plus de 300 heures.

Rob Jung a vendu son concept au cimetière de sa ville pour qu'elle soit placée au jardin de méditation.

Un homme barbu avec un coton ouaté où il est écrit « Canadian Hunter ».

Les enfants de Rob Jung l'ont aidé à créer son œuvre.

Photo : CBC/Courtney Markewich

Pour la fabrication de cet art en métal, il a pris sa fille pour modèle du personnage de la femme assise sur le banc.

J’ai vraiment aimé le fait qu’il a pensé à m’intégrer dans son travail. Cela m’a touchée, dit la principale intéressée, Somer Jung, 17 ans, dont le frère a également mis la main à la pâte.

Prix et témoignages

Plusieurs internautes ont suivi l’évolution du travail de Rob Jung sur Facebook et Instagram. C’est irréel comment cela a pris de l'ampleur et combien de gens ont suivi, raconte l'artiste.

L'œuvre, de côté, avec le cimetière en arrière-plan.

L'œuvre a rapidement ému les visiteurs du cimetière, selon Rob Jung.

Photo : CBC/Courtney Markewich

À peine complétée, l’œuvre n’a pas mis de temps avant de remporter un prix national. Rob Jung préfère par contre étaler les nombreux témoignages qu’il a reçus du grand public.

Des gens m’ont écrit pour me dire qu’ils étaient allés au cimetière et qu’ils avaient pleuré [en voyant la sculpture] tellement cela suscitait d’émotion en eux.

C’est le genre d’art que j’aime faire : celui qu’on ne fait pas que regarder, mais qui transmet de l’émotion.

Rob Jung, sculpteur

Maintenant, Rob Jung, qui a énormément d’idées dans la tête, aimerait faire de l’art à temps plein. Son père a mis en vente l’atelier de soudure dans lequel il travaille. Une fois que ce sera fait, Rob Jung espère ouvrir un magasin chez lui et y travailler. J’ai assez d’idées pour toute une vie, dit celui qui compte à nouveau faire participer ses enfants à ses réalisations.

Avec les informations de CBC

TRAGÉDIE DES BRONCOS : UN AN PLUS TARD CONSULTEZ NOTRE DOSSIER SPÉCIAL

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Sculpture