•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le groupe hip-hop Violent Ground s'impose au gala Teweikan

Les deux frères au podium recevant un prix à la salle J.-Antonio-Thompson.

Le groupe Violent Ground, de la nation naskapie, a remporté trois prix au 3e Gala de la musique autochtone Teweikan, à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Josée Bourassa

Le duo composé des deux frères Allan et Christian Nabinacaboo, de la communauté naskapie Kawawachikamach, a récolté trois prix au 3e Gala de musique autochtone Teweikan.

Le groupe hip-hop Violent Ground a récolté les prix Artistes d'expression moderne, Artiste de la relève et Meilleur album pour leur album Difference paru en juin dernier.

S'exprimant en langue naskapie et en anglais, les deux rappeurs ont reçu leurs prix avec beaucoup de surprise, croyant ne rien gagner au cours de la soirée.

Les deux jeunes hommes devant une affiche du gala Teweikan.

Le groupe de hip-hop Violent Ground, composé des frères Allan et Christian Nabinacaboo, a récolté trois prix au 3e Gala de musique autochtone Teweikan qui se tenait à Trois-Rivières mercredi soir.

Photo : Radio-Canada

Le gala Teweikan se tenait pour la première fois à Trois-Rivières, en territoire atikamekw, sous la présidence d'honneur du grand chef du Conseil de la Nation Atikamekw, Constant Awashish.

L'artiste innu de Mani-utenam Matiu a pour sa part raflé deux trophées, celui de l'Artiste blues ou rock et celui du Meilleur spectacle. Cette dernière catégorie était soumise au choix du public.

Florent Vollant a reçu le prix de l'Artiste s'exprimant dans une langue autochtone; Elisapie, celui de l'artiste folk; et le groupe innu de Mingan Innutin, celui de Groupe country de l'année.

Florent Vollant avec sa guitare et son micro sur une scène.

Le chanteur innu Florent Vollant a reçu le prix de l'Artiste s'exprimant dans une langue autochtone au gala Teweikan qui se tenait le 2 octobre 2019 à salle J.-Antonio-Thompson.

Photo : Radio-Canada

Le jury a décerné son prix coup de coeur à deux artistes ex aequo, Régis Niquay et Wasimia Flamand-Charland. Les artistes ont accueilli leur trophée avec beaucoup d'émotion.

Régis Niquay a révélé qu'en 40 ans de carrière, c'est la première fois qu'on lui décernait une reconnaissance pour son travail artistique. Pour sa part, Wasimia Flamand-Charland a souligné qu'il s'agissait de son premier gala à vie.

Un hommage rempli de reconnaissance a été rendu à Philippe McKenzie. L'artiste est considéré comme le père de la chanson innue moderne. Il a été le premier à enregistrer un disque dans sa langue maternelle au début des années 1980.

De nombreux artistes représentant les différentes nations ont témoigné du large spectre musical qui inspire les Autochtones aujourd'hui : le folk, l'électro, la pop, le blues et même le reggae.

Elisapie, Florent Vollant, KXO ont enchanté le public, mais Scott Pien-Picard et Ivan Boivin-Flamand l'ont littéralement soulevé avec leur célèbre chanson Atikamekw Innu.

Mauricie et Centre du Québec

Autochtones