•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les quatre principaux partis présentent que des candidates à Ottawa-Centre et à Kanata-Carleton

Cinq femmes derrière une table.

Lors d'un récent débat à Ottawa-Centre, les cinq candidates présentes à la table étaient toutes des femmes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Deux circonscriptions d'Ottawa sont parmi les rares au pays où les femmes ont été mises en candidature par les quatre principaux partis politiques nationaux lors des prochaines élections fédérales.

À Kanata-Carleton, les candidates aux postes pour les libéraux, conservateurs, néo-démocrates et les verts sont toutes des femmes.

Dans Ottawa-Centre, les candidats de ces quatre partis, ainsi que ceux du Parti populaire du Canada (PPC), sont aussi des femmes.

Tous les partis politiques ont indiqué qu'ils voient l'importance d'avoir des femmes députées.

Nasha Brownridge, À voix égales

Dans de nombreuses circonscriptions du Canada, il n'y a pas de femmes qui se présentent aux élections des principaux partis politiques, a déclaré Nasha Brownridge, porte-parole d'À voix égales, un organisme sans but lucratif qui s'efforce de faire élire plus de femmes.

Avoir deux circonscriptions dans une région[exclusivement composée de femmes], c'est une bonne chose, a ajouté Mme Brownridge.

Des pancartes électorales jalonnent une rampe le long de la rue Bank dans la circonscription d'Ottawa-Centre.

Des pancartes électorales jalonnent une rampe le long de la rue Bank dans la circonscription d'Ottawa-Centre.

Photo : Radio-Canada

Les trois autres circonscriptions où les quatre principales candidates des partis nationaux sont des femmes sont London-Ouest, Haldimand-Norfolk et Etobicoke-Nord, où la candidate du PPC est aussi une femme, Renata Ford, veuve de Rob Ford, ancien maire de Toronto.

La plus forte représentation féminine

Selon À voix égales, qui offre de la formation et des outils pour aider les femmes à se présenter aux élections, et qui effectue également le suivi et l'analyse des données pendant les élections, les quatre principaux partis nationaux, ainsi que le Bloc québécois, ont augmenté le nombre de femmes candidates à cette élection.

En 2019, nous avons atteint un record historique pour le Canada, a déclaré Mme Brownridge.

À voix égales n'a pas inclus le Parti populaire du Canada dans son analyse parce que le parti naissant n'a pas participé aux dernières élections fédérales.

Les libéraux, les conservateurs, les néo-démocrates, les verts et les bloquistes ont un total combiné de 596 femmes sur 1430 candidats désignés, soit 42 %, comparativement à 33 % aux dernières élections.

C'est une augmentation significative, selon Mme Brownridge.

Tous les partis politiques ont indiqué qu'ils voient l'importance d'avoir des femmes députées, a-t-elle dit.

Pourtant, il y a près de 30 circonscriptions au Canada où il n'y a pas de femmes candidates pour représenter un parti politique important, selon À voix égales.

Parmi les principaux partis nationaux, le NPD a le plus grand nombre de candidates, avec 165, tandis que les Verts en ont 156, les libéraux 133 et les conservateurs 107.

Il y a 55 femmes qui se présentent sous la bannière du PPC et 35 pour le Bloc.

30 % à portée de main des candidates

Lors des dernières élections fédérales, 88 femmes ont été élues, occupant environ 26 % des sièges à la Chambre des communes.

C'est moins que les 30 % qui sont généralement considérés comme la masse critique de femmes nécessaire pour influencer les décisions politiques, selon Mme Brownridge.

Pour atteindre ce seuil, les Canadiens devraient élire 102 femmes cet automne.

Nous avons une occasion en or d'atteindre ce chiffre lors de cette élection, a déclaré Mme Brownridge. Vu l'augmentation du nombre de femmes qui sont dans la course pour l'élection de 2019, c'est tout à fait faisable.

Avec les informations de Menaka Raman-Wilms

Notre dossier Élections Canada 2019

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !