•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transporter un passager a coûté 15 % plus cher cette année à la STQ

Le navire Apollo amarré au quai de Matane.

Le navire Apollo n'a finalement été utilisé que quelques jours l'hiver dernier, entre Matane et la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Marie-Christine Rioux

Le rapport annuel de la Société des traversiers du Québec (STQ) a été déposé mercredi matin à l'Assemblée nationale. Le document permet de mieux saisir l'ampleur de l'impact économique des perturbations à la traverse Matane–Côte-Nord et révèle certaines données inédites sur les derniers mois, notamment la hausse de 14,8 % du coût de transport d'un passager.

Le rapport annuel révèle que la STQ attribue la hausse importante du coût de transport par passager à l'arrêt de service du F.-A.-Gauthier. La STQ estime que sans les coûts découlant du bris du navire, la variation du coût de transport par passager n'aurait été que de 4 %.

L'arrêt de service du F.-A.-Gauthier à compter de décembre 2018 a occasionné non seulement des coûts supplémentaires importants, mais aussi une diminution du nombre de passagers transportés.

Extrait du rapport annuel de la Société des traversiers du Québec

Le président-directeur général de la STQ, Stéphane Lafaut, reconnaît lui-même dans le préambule du rapport annuel que le dernier exercice financier a été marqué par une situation de crise sans pareille à la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout.

Baisse d'achalandage

Les données du rapport annuel de la STQ confirment la baisse d'achalandage entre décembre et mars dernier, tout en précisant que le total de la clientèle s'est effondré de 75 % à la traverse entre Matane, Baie-Comeau et Godbout.

Le navire Saaremaa I au port de Matane.

Le navire Saaremaa I assure maintenant les traversées entre Matane et la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Un peu plus de 8200 clients ont emprunté la traverse cet hiver, comparativement à un peu moins de 35 000 à l'hiver 2018.

Si l'on compte les passagers de toute l'année, il y a eu presque 33 000 passagers de moins sur la traverse Matane–Côte-Nord, l'équivalent des populations combinées de Matane et de Baie-Comeau.

Pour toutes ses traversées, la STQ a connu globalement une diminution de 2 % du nombre de passagers transportés l'an dernier.

Impacts financiers

Le montant de la facture finale, y compris l'achat d'un nouveau bateau, en janvier, l'Apollo, les réparations au F.-A.-Gauthier, le service de desserte aérienne et les coûts administratifs supplémentaires, demeurent inconnus.

Le F.A.-Gauthier au quai de Baie-Comeau

Le départ en cale sèche du F.-A.-Gauthier a coûté cher à la STQ.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Les données du rapport dévoilent que le coût d'exploitation de la traverse Matane–Côte-Nord a bondi de 12 millions de dollars cette année par rapport à l'année précédente. Les coûts d'exploitations étaient de 33 millions en 2017-2018, alors qu'ils ont atteint 45 millions en 2018-2019.

La crise vécue à la STQ a également eu un effet sur ses employés : 6400 heures de travail en moins ont été effectuées cette année, soit l'équivalent de 159 semaines de salaire de moins à payer.

Plaintes du public

La STQ a reçu 562 plaintes du public sur la sécurité du service offert lors de la dernière année.

La moitié [des plaintes] concernent la traverse de Matane et sont relatives aux orientations prises par la STQ à l'hiver 2019 à la suite de l'arrêt temporaire du service du NM F.-A.-Gauthier et de la mise en service temporaire du NM Apollo.

Extrait du rapport annuel de la Société des traversiers du Québec

De plus, 83 plaintes relatives au respect des horaires ont été formulées par des usagers cette année.

Desserte aérienne

Entre le 21 décembre 2018 et le 31 mars 2019, ce sont 9800 passagers qui ont pris l'un des 305 vols, une navette aérienne mise en place par la STQ pour assurer le service entre les deux rives.

Avion

L'un des avions nolisés par la STQ pour assurer le lien entre Matane et la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Le porte-parole de la STQ, Alexandre Lavoie, a confirmé que les coûts de la navette aérienne entre Mont-Joli, Baie-Comeau–Sept-Îles s'élève à ce jour à 4,5 millions de dollars.

Compensations financières

Le rapport de la STQ rappelle qu'un montant de 115 000 $ a été dégagé par le ministère des Transports, la STQ et le ministère du Tourisme pour une campagne de promotion numérique de l'offre touristique dans les deux régions.

Des fonds ont également été consentis au dédommagement des clients touchés par les interruptions de service.

Au port de Matane, le navire CTMA Voyageur venu en renfort.

Au port de Matane, le navire CTMA Voyageur venu en renfort en mars.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Selon les données du rapport annuel, le montant total des crédits alloués aux clients touchés s'élève à 391 023 $.

Le président de la STQ écrit qu'il travaille déjà à transformer son organisation et qu'à cet égard les prochaines années seront déterminantes. M. Lafaut n'était pas disponible pour répondre à nos questions mercredi.

D'après les informations de Denis Leduc et d'Isabelle Damphousse

Transports

Économie