•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une peine de 2 ans de prison recommandée pour l'homme qui a happé Marjolaine Ward

Un groupe d'hommes qui marchent sur un trottoir.

Matthew Gaudet (au centre) lors de sa comparution au palais de justice de Summerside, à l'Île-du-Prince-Édouard, en juillet.

Photo : Radio-Canada / Steve Bruce

François Pierre Dufault
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministère public à l'Île-du-Prince-Édouard et la défense de Matthew Gaudet s'entendent pour recommander au tribunal une peine de 2 ans de prison pour l'homme de 32 ans, qui a plaidé coupable à des accusations de conduite dangereuse et de délit de fuite relativement à la mort de Marjolaine Ward, à l'été 2018.

La peine de prison serait suivie d'une interdiction de conduire un véhicule pendant 4 ans.

Il a fallu plusieurs mois pour que les deux parties s'entendent sur la peine à recommander pour le chauffard présumé, qui n'en est pas à ses premiers démêlés avec la justice.

En juillet, Matthew Gaudet a plaidé coupable à toutes les accusations déposées contre lui relativement à la mort de Marjolaine Ward. Il a reconnu qu'il conduisait à plus de 120 km/h, soit une fois et demie la limite de vitesse permise sur la petite route dans la région de Tignish où il a mortellement happé la cycliste de 60 ans, le soir du 27 août 2018.

Le procureur de la Couronne, John Diamond, affirme que l'accusé doit vivre avec les conséquences de ses gestes.

Il n'y a pas de plus grand délit que d'enlever la vie à une autre personne. La culpabilité de [Matthew Gaudet] est grande. Il est monté dans sa voiture, dépassant largement la limite de vitesse, et il a causé la mort d'une autre personne.

John Diamond, procureur de la Couronne de l'Île-du-Prince-Édouard

Mercredi, au palais de justice de Summerside, les avocats du ministère public et de la défense ont présenté un énoncé des faits conjoint devant la juge Tracey Clements, de la Cour suprême de l'Île-du-Prince-Édouard.

On apprend dans le document qu'environ une heure avant la collision mortelle, Matthew Gaudet et une de ses cousines se sont rendus à la succursale d'Alcool Î.-P.-É. à Tignish pour y acheter des boissons alcoolisées. Selon le témoignage de la cousine de l'accusé, celui-ci aurait consommé deux panachés dans l'heure qui a suivi.

L'accusé ne s'est pas arrêté

Après avoir déposé sa cousine chez elle, vers 18 h 50, le chauffard présumé a emprunté la route 12 au volant de sa Toyota en direction de la maison de ses parents, près du petit village de Kildare Capes.

C'est sur cette route qu'il a happé mortellement Marjolaine Ward.

Selon les experts en reconstitution de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui ont analysé la scène, la cycliste a été projetée sur une distance d'une dizaine de mètres. Son décès a été constaté à son arrivée à l'hôpital de Summerside. Le rapport d'autopsie fait état de graves traumatismes sur tout le corps.

Matthew Gaudet a poursuivi sa route sans s'arrêter. Il a garé sa Toyota chez ses parents, d'où il est reparti peu après au volant d'un autre véhicule. C'est sa mère qui a prévenu les autorités après avoir aperçu les dommages à l'avant de la voiture.

Les policiers de la GRC ont retrouvé le suspect seul dans un chalet inoccupé de l'ouest de l'Île-du-Prince-Édouard peu après minuit, dans la nuit du 27 au 28 août 2018. Il dégageait alors une forte odeur d'alcool, selon les agents qui ont procédé à son arrestation.

L'alcool ne peut être considéré comme un facteur

L'alcool ne peut cependant pas être considéré comme un facteur dans cette affaire, selon le procureur John Diamond, puisqu'il n'y a aucun moyen d'établir hors de tout doute que l'accusé était en état d'ébriété au moment de la collision qui a coûté la vie à Marjolaine Ward.

Le ministère public soutient toutefois que les condamnations antérieures de l'accusé pour possession de drogue, notamment, sont des facteurs aggravants.

L'avocat de la défense, Peter Ghiz, affirme pour sa part que son client éprouve des remords sincères. Il précise que l'homme de 32 ans souffre de schizophrénie paranoïde et qu'il a dû être hospitalisé à deux occasions depuis la collision mortelle.

Il y a des jours où [Matthew Gaudet] n'arrive pas à sortir de son lit.

Peter Ghiz, avocat de Matthew Gaudet

Matthew Gaudet s'est adressé brièvement au tribunal, mercredi. Il a présenté des excuses aux proches de la victime.

La juge Tracey Clements doit rendre sa décision le 22 novembre.

Des proches de Marjolaine Ward qui ont suivi les procédures au palais de justice de Summerside, mercredi, ont jugé la peine recommandée pour Matthew Gaudet trop peu sévère. S'il s'agissait de votre sœur, votre mère ou votre fille, seriez-vous satisfait d'une peine de 2 ans pour la personne qui l'a happée et tuée et qui s'est enfuie en la laissant mourir ? La réponse est sûrement non, a réagi avec émotion Jim Sloan, le beau-frère de la victime.

En vertu du Code criminel, la peine maximale pour une accusation de conduite dangereuse ayant la causé la mort est 14 ans de prison. La peine maximale pour un délit de fuite est la prison à perpétuité en cas de décès. Mais de façon générale, les personnes qui ont été condamnées pour conduite dangereuse ayant causé la mort à l'Île-du-Prince-Édouard au cours de la dernière décennie ont reçu des peines de 2 ans de prison.

Marjolaine Ward était originaire de la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick. Elle était enseignante de français à l'école Pierre-Chiasson, dans la région de Tignish. Sa mort, survenue à quelques jours de la rentrée scolaire en 2018, a fortement ébranlé la communauté acadienne et francophone de l'endroit.

Nous avons perdu beaucoup plus que ce que [l'accusé] risque de perdre, partage à son tour Tania Simard, une collègue enseignante et amie proche de la victime.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !