•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Capitales Médias se réjouit du plan d'aide à la presse écrite

Trois éditions du journal où on peut y voir le logo Le Soleil.

Le Groupe Capitales Médias publie le quotidien « Le Soleil ».

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Groupe Capitales Médias applaudit au plan d'aide à la presse écrite de 50 millions de dollars par année, annoncé par le gouvernement Legault, mercredi.

« J'oserais dire que c'est une bonne journée pour toute l'industrie », a déclaré Claude Gagnon, PDG de l'entreprise qui publie Le Soleil, La Tribune, Le Droit, La Voix de l'Est, Le Nouvelliste et Le Quotidien.

Le programme d'aide comporte un crédit d'impôt de 35 % pour les salaires des journalistes, des chroniqueurs, des photographes et des graphistes. Les journaux papier n'auront également plus à payer pour le recyclage de leurs parutions.

« Il était temps pour les repreneurs éventuels de pouvoir entendre de quelle façon le gouvernement allait collaborer », a-t-il ajouté.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Claude Gagnon, PDG du Groupe Capitales Médias, lors d'une entrevue dans son bureau à Québec

Capitales Médias : front commun pour le modèle de coopérative

Photo : Radio-Canada

On comprend, tout le monde, que le salut des entreprises de presse mondiale, actuellement, n'est pas strictement dans ces crédits d'impôt.

Claude Gagnon, PDG du Groupe Capitales Médias

Ironiquement, Capitales Médias n'a jamais eu autant de portée qu'aujourd'hui, en rejoignant 4 millions de lecteurs uniques chaque mois.

« Si on avait une diminution du nombre de lecteurs qui se faisait année après année, on serait vraiment inquiet. Ce qui nous rassure énormément, c'est que notre nombre de lecteurs est en grande progression et à grande vitesse », conclut M. Gagnon.

Une poussée dans le dos au projet de coop

Le syndicat des employés du quotidien Le Soleil accueille lui aussi l'aide gouvernementale à bras ouverts.

« Ça aide beaucoup au moral des troupes », lance le président du syndicat, Jean-François Néron.

Le fait que l'aide provinciale soit rétroactive au 1er janvier 2019 est également un bon coup de pouce à la création d'une coopérative de travailleurs pour reprendre les journaux du groupe, estime M. Néron.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !